Grâce à de nouveaux dons de 1,1 M €, la Science Gallery de Dublin souhaite créer un réseau mondial

La société mère de la Science Gallery de Dublin vient de recevoir une aide financière d’1,1 M €, incluant un don de 450 000 euros de la fondation américaine Cordover. Un montant supplémentaire de 700 000 € a été versé par un donateur anonyme. La Science Gallery International (SGI), organisme à but non lucratif basé au sein du Trinity College de Dublin, où la galerie originale est installée, utilisera les fonds pour développer un réseau mondial de 8 galeries scientifiques d’ici 2020.

science gallery dublin pic nuit

Ces nouveaux financements, annoncés sur le site web de la SGI le 1er octobre 2015, viennent compléter un investissement d’1 million € déjà apporté par la section philanthropique de Google, en 2012.

Le développement du réseau mondial de la galerie de la science de Dublin prévoit la création, d’ici 2020, de sept nouvelles galeries créées en partenariat avec des universités dans les centres urbains de l’innovation technologique et culturelle dans le monde. Ces nouveaux centres s’inspireront du concept et des retours d’expériences du centre pionnier du Trinity College de Dublin.

Présentation vidéo du projet de réseau mondial:

Une première galerie à Bangalore en 2017

La première nouvelle galerie ouvrira au King College de Londres en 2017, suivie de près par la Science Gallery de Bangalore, en partenariat avec le gouvernement du Karnataka et l’Indian Institute of Science. Des discussions sont également à un stade avancé pour établir une galerie en Australie en 2018. Une implantation en Chine pourrait suivre rapidement. 

« Nous sommes heureux de fournir ce soutien à la SIG, car nous partageons la vision de la Science Gallery d’enflammer la créativité et la découverte en créant des lieux où l’art et la science se croisent. Nous avons pleine confiance que la SIG va réussir à révolutionner l’expérience scientifique à laquelle pourront participer des millions de jeunes et ados et ainsi les aider à mieux comprendre le monde autour d’eux, et nous nous réjouissons des projets d’expansion du réseau mondial de la Science Gallery d’ici 2020 » a déclaré le philanthrope américain Ron Cordover de la Fondation de la famille Cordover.

Science gallery dublin human + expo bcn
Visuel de l’exposition Human + de la Science Gallery de Dublin

Un nouveau management

La SGI a annoncé que le Dr Michael John Gorman, qui a dirigé le développement de Science Gallery depuis sa création en 2007, quittera ses fonctions de Directeur Général en 2016. Le Dr Gorman va devenir professeur à l’Université Ludwig Maximilian de Munich et le directeur fondateur du Musée des Sciences et d’histoires naturelle de Bavière. Il restera impliqué avec la Science Gallery, en devenant président du conseil exécutif du Science Gallery Network, où il travaillera directement avec les directeurs de chaque galerie dans le réseau émergent.

Le président de la SGI Chris Corne a déclaré que « M. Gorman a joué un rôle clé dans l’obtention de ce financement et le développement du concept de la Galerie des sciences et de son réseau mondial au cours des huit dernières années. Il a défendu la nécessité d’associer art et science pour inspirer les jeunes et ados dans le monde, et il a positionné la SGI pour réaliser son rêve de créer huit galeries dans le monde d’ici 2020″.

« Je suis reconnaissant d’avoir travaillé aux côtés de tant de gens incroyables durant les huit dernières années à la Galerie des sciences, et je suis ravi de pouvoir continuer mon engagement avec la Science International Gallery en tant que président du Conseil exécutif », a déclaré le Dr Michael John Gorman. « Plus que jamais, je suis impatient de voir le Réseau mondial enflammer la créativité des 15-25 ans par la collision de l’art et la science, et ainsi inspirer les innovateurs de demain ».

Dirigée par M. Horn, la SGI a mis en place un comité de recherche pour identifier un nouveau Directeur Général, qui devrait être en place dans la première moitié de l’année 2016.

Science gallery dublin Screen Shot 2015-10-06 at 10.13.04 taiwan

Ces développements internationaux n’empêchent pas la SGI de préparer de nouvelles expositions inédites et de continuer à faire tourner ses expositions itinérantes: Secret à la Science Gallery Dublin, suivie par Illusion aux Tours Petronas de Kuala Lumpur (Malaisie), Biorythm à Taiwan et Human + au CCB de Barcelone.

Vidéo de l’exposition Illusion:

Vidéo de l’exposition Bioryhtm:

Vidéo de l’exposition Human +:

SOURCES: Science Gallery Dublin, irishtimes.com, siliconrepublic.com

Date de première publication: 10/10/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Un don de 2 millions de $ contribuera à transformer le Hirshhorn Museum de Washington en « pôle de créativité à l’intersection de l’art et de la technologie »

Avec un nouveau mur interactif géant et de nouveaux outils in-situ, la Tate et Bloomberg annoncent le renforcement de leur coopération numérique

La Cité de l’espace de Toulouse au coeur d’un projet éducatif international avec le Houston Space Center et le Singapore Science Centre

Le Musée d’histoire naturelle de Londres propose un voyage immersif en réalité virtuelle au centre de l’océan

Google Art Project s’enrichit de plus de 2 000 reproductions d’oeuvres d’art indiennes et offre dorénavant 70 expositions virtuelles

Laisser un commentaire