Universal Museum of Art lance une collecte de fonds pour créer une exposition virtuelle sur les œuvres spoliées par les nazis

L’Universal Museum of Art (UMA), le premier musée en réalité virtuelle créé en décembre 2017, lance une campagne de levée de fonds pour sa nouvelle exposition consacrée aux œuvres spoliées par les nazis pendant la Seconde guerre mondiale. En faisant appel à la générosité des internautes, l’UMA espère rassembler ces chefs-d’oeuvres dispersés.

Entre 1933 et 1945, plus de 600 000 œuvres d’art, la plupart détenues par des marchands d’art juifs, ont été volées par les nazis. Environ 100 000 n’ont toujours pas été restituées. Les autres sont exposées dans différents musées à travers le monde, notamment au musée du Louvre qui y consacre deux salles.

Réunir ces oeuvres-d’art au sein d’un même espace

En lançant cette campagne de levée de fonds sur la plateforme KissKissBankBank, l’Universal Museum of Art se donne pour objectif la création d’une exposition en réalité virtuelle sur ces œuvres spoliées par les nazis, souvent inconnues du public.

A travers sa plateforme gratuite et universelle, l’UMA veut offrir aux internautes, friands d’art et d’histoire, la possibilité de découvrir ces chefs-d’oeuvres, réunis pour la première fois au sein d’un même espace virtuel.

Avec cette exposition virtuelle « The Spoils of War », rassemblant des œuvres de Raphael, Vermeer, Klimt, Cézanne ou encore Picasso, l’UMA veut aussi sensibiliser le public au drame historique et culturel qu’a entrainé la spoilation.

A quoi serviront les dons ?

Si l’objectif financier est atteint, les 20 000 euros récoltés seront destinés aux dépenses numériques. L’UMA pourra ainsi créer un musée virtuel constitué au minimum de cinq salles, au sein desquelles seront exposées les œuvres, chacune enrichies d’un texte explicatif sur son histoire. Une scénographie exceptionnelle, impensable au sein d’un musée « réel », a été pensée pour l’occasion.

Par ailleurs, ils permettront aux équipes de l’UMA de collecter, auprès de musées, de librairies ou de bibliothèques, des images des haute qualité afin d’obtenir la meilleure définition possible.

Les fonds supplémentaires récoltés offriront la possibilité de créer un audio guide en plusieurs langues (français, anglais, allemand, italien et hébreux) puis, dans un second temps de reconstruire, à partir d’images d’archives, les appartements de trois grands marchands d’art victimes de la spoliation: Paul Rosenberg, Alphonse Kahn et Karl Grünwald.

Enfin, une plateforme intéractive et pédagogique sera créée à destination des écoles à travers le monde.

Source: UMA

Date de première publication: 23/04/2018

Universal Museum of Art (UMA) offre une seconde exposition virtuelle consacrée aux plus grands chefs-d’œuvre du Street Art

Le projet français UMA ambitionne de créer le premier musée virtuel, universel et accessible pour tous

70 chefs d’oeuvres de Rembrandt et d’autres maîtres hollandais peuvent maintenant être admirés dans le cadre d’un musée virtuel

DOSSIER / Tour de France 2018 des nouveaux dispositifs numériques muséaux et patrimoniaux permanents (19/04/2018)

Laisser un commentaire