Covid-19 / Pendant le confinement, des musées s’installent sur Animal Crossing (30/04/2020)

Le 20 mars 2020, en plein confinement mondial, le jeu « Animal Crossing : New Horizons » a débarqué sur Nintendo Switch. Quelques jours après, il connaissait un succès aussi immédiat que retentissant. Dans ce jeu de simulation de vie, commercialisé par Nintendo, chacun incarne un petit personnage juste débarqué sur une île et bientôt amené à y construire un village avec ses boutiques, sa mairie, son camping et … son musée. Des institutions culturelles et scientifiques comme le Getty, le museum d’Angers, le Musée de la vie rurale anglaise et le Cincinnati Art Museum ont « flairé » une occasion nouvelle et originale de promouvoir leur collection. Le Met Museum les a rejoint le 30 avril 2020.

Le musée installé sur l’île d’Animal Crossing est plutôt axé « histoire naturelle », pour l’heure, et permet de collecter et collectionner différentes espèces d’animaux (poissons et insectes) et de fossiles.  Et ce n’est qu’un début. La prochaine mise à jour gratuite du jeu devrait mettre encore plus le musée à l’honneur.

Le « musée » Animal Crossing

Dans une vidéo teaser, il est annoncé que des travaux d’agrandissement du musée sont à venir avec notamment l’ouverture de la galerie d’art. Le public pourra ainsi y acheter des oeuvres d’art et des objets de valeur.

Enfin, Nintendo a annoncé qu’un de ses événements majeurs du mois de mai 2020 sur le jeu serait la journée international des musées du 18 au 31. Deux semaines de festivités sous le signe de la culture sont ainsi programmées, alors même que la journée internationale des musées vient d’être reportée à novembre 2020, pour cause de covid 19.

Mode d’emploi d’Animal Crossing à destination des équipes muséales: 

Il n’en fallait pas plus pour que des musées (bien réels ceux ci) s’emparent du phénomène pour conquérir un nouveau public et entretenir la relation avec leur communauté en cette période de confinement.

Les utilisateurs d’Animal Crossing peuvent aujourd’hui télécharger des œuvres issues des collections du Getty Museum ou participer à une visite guidée du muséum des sciences naturelles d’Angers, reproduit dans le jeu avec un réel médiateur scientifique. 

  • Le Muséum des sciences naturelles d’Angers valorise ses collections et proposent des visites guidées

Le Muséum des sciences naturelles d’Angers a débarqué sur Animal Crossing. Il est ainsi maintenant possible de se promener à travers les collections du musée.

Mieux encore, les mercredis et les dimanches, des visites guidées de 30 minutes environ sont animées par Léo Tessier, médiateur scientifique au musée.


Les prochaines affichent déjà complet (sept joueurs à chaque fois) et cela malgré l’ajout de nouveaux créneaux pour faire face au succès de l’initiative.

« Dans le jeu, chaque personnage doit alimenter son propre musée avec les objets et espèces qu’il récolte », raconte Léo Tessier, médiateur scientifique au musée et fan d’Animal Crossing, au journal 20 Minutes. « Je me suis dit que ce serait rigolo de recréer le muséum : la collection est bien sûr différente et moins fournie (une soixantaine d’objets contre 500.000 !). Mais on peut faire des parallèles : dans le jeu, où il y a un vrai souci de réalisme, j’ai par exemple un plésiosaure, ce gros reptile marin de six mètres de long et sa grande mâchoire, également présenté au Muséum. C’est aussi l’occasion de parler d’autres spécimens ou de fossiles, que l’on n’a pas l’habitude de voir en France pour certains. C’est le cas de l’Attacus Atlas, le plus gros papillon de nuit du monde ! »

Pour participer à cette expérience originale, les visiteurs doivent être abonnés au jeu, et ils doivent réserver leur session par mail. Ils reçoivent alors un code qui leur donne accès à « l’île Mayonnaise » où ils sont accueillis par l’avatar de Léo Tessier, reconnaissable par son chapeau de cow-boy et ses jumelles autour du cou. 


Le médiateur scientifique demande aux inscrits de de se connecter en parallèle sur Skype et peut ainsi leur fournir des explications. « On parle de diplodocus, d’empreintes, ou de cette crotte fossilisée, qui permet d’étudier bien en détail ce que mangeaient les dinosaures. On se balade entre les araignées, les punaises, les guêpes… ce qui permet aussi d’aborder le rôle des insectes dans la pollinisation des fleurs. »

Comme lors des visites qu’il anime en temps normal, Léo Tessier mise sur l’interactivité avec le public, qui se connecte des quatre coins de la France. Les participants peuvent poser des questions par écrit ou via le micro. « Pour certains, ils n’ont jamais visité de musée. Peut-être qu’une fois le confinement levé, ça leur donnera envie de venir nous voir en vrai. »

Une visite de muséum a été diffusée en live sur LeStream vendredi 24 avril à 10h
lestream.fr/.

  • Le Getty Museum permet de télécharger ses chefs d’œuvres sur Animal Crossing

Egalement présent sur Animal Crossing, le Getty Museum propose d’importer des reproductions de ses œuvres d’art. 

Avec le générateur d’art Animal Crossing, outil développé par le Getty, les joueurs peuvent embellir leur île avec de l’art et transformer leur maison en une galerie d’art de classe mondiale. Chacun peut même créer ses propres motifs personnalisés en utilisant des œuvres d’art provenant de la collection d’art du Getty.

Les motifs peuvent être utilisés dans Animal Crossing pour fabriquer des chemises, couvrir les murs et les sols, faire des peintures pour un chevalet ou une toile, et pour être exposés sur des mannequins.

Pour importer ses oeuvres favorites dans le jeu, le joueur peut faire une recherche dans la collection en libre accès du Getty Museum, ou choisir dans leur galerie de favoris. Il peut même utiliser des œuvres d’art d’un autre musée et les Importer en utilisant l’IIIF. 

Des instructions plus détaillées, étape par étape, sont disponibles sur le blog du getty: blogs.getty.edu/iris/how-to-build-an-art-museum-in-animal-crossing/#instructions

Enfin le Getty Museum invite les joueurs à partager leurs créations de code QR et les captures d’écran d’œuvres d’art de leur île sur les réseaux sociaux en utilisant #ACArtGenerator et en indiquant @gettymuseum.

Voici quelques réalisations remarquables :

  • Le musée de la vie rurale anglaise de Reading invite son public a créer sur Animal Crossing

Le Musée de la vie rurale anglaise a fermé ses portes au public le 20 mars en réponse à la menace croissante du COVID-19. Les clients du musée ne peuvent désormais interagir avec ses collections que de manière numérique. Et c’est ce qu’ils font, en recréant des pièces des collections du musée dans Animal Crossing : New Horizons. Ces réalisations intégreront d’ailleurs les collections et peut être une future exposition du musée de la vie réelle.

C’est avec cet humour absurde caractéristique de la communication du musée et cette capacité à dénicher les tendances du web que le musée s’est tout naturellement intéressé au jeu phénomène Animal Crossing.

En guise de teaser décalé, dès janvier 2020, le Museum of English Rural Life a présenté sa collection de « passages d’animaux » au sens propre (Animal Crossing en anglais), comme les ponts, les trous de boulons et les gués.

A la mi-mars 2020, les adeptes de Twitter n’ont donc pas été surpris de voir le compte du musée poster de nouveau à propos d’Animal Crossing : New Horizons. Le musée a lancer un défi à sa communauté : fabriquer des blouses rurales – traditionnellement utilisées pour protéger les vêtements de la saleté lors des travaux agricoles – dans Animal Crossing : Nouveaux horizons.

L’éditeur numérique du Museum of English Rural Life, Joe Vaughan, a fourni quelques instructions, en se référant à la collection de blouses en ligne du musée pour s’en inspirer. « Nous voulons savoir de quoi est faite votre blouse », a tweeté Joe Vaughan sur le compte de l’institution. « Quelles techniques avez-vous utilisées ? Quels matériaux ? Trouvez l’inspiration dans notre exposition en ligne ci-dessus, ou, vous savez, dans votre propre imagination, qui est TELLEMENT BONNE BON SANG ! ».

« Nous utilisons l’histoire pour raconter des histoires, mais aussi pour créer des expériences pour les gens », a déclaré Joe Vaughan à Polygon. « Encourager et faciliter cette créativité est incroyable. Je n’ai pas été surpris que les gens s’intéressent autant à Animal Crossing, mais je ne pouvais pas m’attendre à une qualité aussi fantastique, comme la nuance historique ».

Tous les dessins soumis par les joueurs ont été créés à l’aide de l’application Custom Design Pro Editor sur Animal Crossing : New Horizons NookPhone. Il s’agit d’une application très simple, basée sur une grille, qui permet au joueur de manipuler des pixels, mais qui dispose de suffisamment d’outils pour créer des dessins d’une complexité spectaculaire.

Nicole Cuddihy a expliqué au site américain consacré au jeu vidéo Polygon qu’elle avait passé jusqu’à une heure sur une seule blouse pour « capturer quelques unes des délicates broderies » de la collection du Museum of English Rural Life et ses propres connaissances en matière de design.

« Je suis très enthousiaste à l’idée de pouvoir explorer l’histoire des costumes et de la mode dans un monde numérique », a déclaré Nicole Cuddihy. « Je pense que c’est fantastique qu’ils aient répondu à une demande inattendue et qu’ils aient été tout aussi heureux de voir une telle variété de réponses créatives ».


 

On note au passage le clin d’oeil au MERL :

D’autres ont ajouté leurs propres détails, comme l’ourlet boueux d’un trekking dans le jardin, ou se sont inspirés de leur propre cour. Pour Lyndsay Peters, c’est la Californie. Elle a donc parsemé sa blouse de pavots de Californie et d’un cactus de figue de Barbarie. « J’ai été assez triste de ne pas pouvoir aller voir les coquelicots à cause des ordres de rester à la maison », a-t-elle déclaré. « C’était sympa de passer du temps avec les coquelicots de cette façon à la place. »

Bientôt une exposition des créations Animal Crossing ?

Le Museum of English Rural Life prévoit de créer et de partager une exposition en ligne pour présenter les réalisations dans Animal Crossing de la communauté : “New Horizons smocks” (Les blouses d’Animal Crossing).

L’éditeur numérique Vaughan explique que l’exposition ressemblera à celle qui présente les vraies blouses, une galerie carrousel avec un peu de commentaire sur les pièces.

« Une grande partie de ce que nous faisons est rendue possible grâce à un travail qui se déroule en coulisses et qui a été réalisé sur de nombreuses années, depuis la numérisation de nos collections de photographies par les archivistes jusqu’au téléchargement des photos numériques de nos objets dans nos bases de données internes – par exemple les blouses elles-mêmes ! – jusqu’à nos conservateurs qui prennent soin de nos collections », explique Joe Vaughan. « Il y a une adhésion de toute l’organisation à la valeur du contenu numérique, et cela a été super important pour notre succès à tous, vraiment. C’est un gros effort d’équipe ».

Il fait remarquer que certains membres du personnel du Museum of English Rural Life ne savent pas nécessairement ce qu’est Animal Crossing – « le directeur du musée a encore besoin d’une leçon », a dit M. Vaughan en riant – mais « ils apprécient la façon dont les joueurs peuvent s’engager dans l’histoire, même en période d’incertitude ».

« Tous nos programmes et événements ont dû être annulés ou reportés », a déclaré Joe Vaughan. « Nous sommes touchés par le confinement, ainsi que tout le secteur du patrimoine. Dans ce contexte, nous souhaitons repousser les limites de l’offre numérique ».

Le MERL était déjà connu pour sa communication décalée et souvent très efficace. Ajoutons parfois, beaucoup d’autodérision comme en témoigne cette profession de foi du musée : Sommes-nous le musée le plus intéressant? Non. Avons-nous la plus belle collection d’objets détaillant la condition humaine? Non, pas tout à fait. Mais devons-nous nous lever, tous les jours, et essayer d’être le meilleur que nous puissions être pour les bonnes personnes du monde ? Aussi non.”

La popularité du musée a réellement explosé en 2018, lorsqu’il a publié une vieille photo d’un bélier avec une légende pertinente : « regardez cette unité absolue ». Et ce fut le buzz.

Conscient de l’intérêt de capter l’attention des comptes populaires sur twitter le CM multiplie les tentatives jusqu’à un nouveau coup d’éclat, en 2019, par lequel l’entrepreneur Elon Musk adopte la comme photo de profil celle du désormais viral bélier et sa description. Le musée rentre dans le jeu et échange  photo de profil et bannière avec Elon Musk. L’histoire est si drôle que la BBC en fera même la publicité.

Mais ou s’arrêtera le Museum of English Rural Life ? A la fin mars 2020, il a lancé un défi à sa communauté pour « construire » le musée sur Minecraft.

  • Le Cincinnati Art Museum sur Animal Crossing

Depuis le 3 avril 2020, la collection du Cincinnati Art Museum est disponible pour une intégration dans le jeu.

« La sortie d’ Animal Crossing: New Horizons pour la Nintendo Switch était opportune pour ceux d’entre nous qui recherchaient une évasion relaxante du stress de notre vie quotidienne. L’un des aspects les plus amusants du jeu est de savoir comment il vous permet de personnaliser votre maison dans le jeu avec des motifs qui peuvent être affichés sur vos murs, sur un chevalet ou même portés comme vêtements. Vous pouvez maintenant mettre certains des points forts de la collection du Musée d’art de Cincinnati dans votre propre village Animal Crossing » se réjouit le musée.

Et le site web du musée propose un mode d’emploi précis.

  • Le Met Museum débarque sur Animal Crossing

Depuis le 28 avril 2020, les chefs-d’oeuvres du Metropolitan Museum of Art peuvent être importés dans « Animal Crossing: New Horizons » via son site web.

Les amis du Met peuvent désormais faire apparaître leurs oeuvres favorites dans le jeu Nintendo Switch « Animal Crossing: New Horizons ». Celui-ci permet de personnaliser les vêtements des personnages et grâce à l’outil « Animal Crossing Pattern Tool », le Met a pu mettre toute l’intégralité de sa collection Open Access au service du jeu.

 

Les tableaux du Met se placent dans les maisons virtuelles et les îles du jeu Nintendo. Avec une limite: les toiles de « New Horizons » n’existent que dans un format carré. Il faut donc rogner l’image de l’oeuvre avant d’en scanner le code QR dans « New Horizons » via l’application Nintendo Switch Online.

SOURCES: Muséum des sciences naturelles d’Angers, 20Minutes, Getty Museum, Musée de la vie rurale anglaise de Reading, Polygon, Met Museum, Cincinnati Art Museum

PHOTOS: Muséum des sciences naturelles d’Angers, 20Minutes, Getty Museum, Musée de la vie rurale anglaise de Reading, Polygon

Rédaction: Klaus Gerke

Date de première publication: 24/04/2020

Le Museum d’Angers est membre du CLIC France

À-lire-sur-le-site-du-CLIC1

Covid-19 / Tour du Monde des initiatives musées & monuments dans un contexte de confinement 

Covid-19 / Innovations muséales et patrimoniales : quelques premières leçons d’un mois de confinement

Covid-19 / Tour de France des initiatives musées & monuments dans un contexte de confinement 

Covid-19 / Anneloes Officier (challenge #tussenkunstenqurantaine) « je suis si heureuse d’unir les gens en cette période d’isolement »

Laisser un commentaire