Pour son exposition « 1519-2019 », le Domaine national de Chambord associe histoire, utopies et médiation innovante

Dans le cadre des célébrations de son 500e anniversaire, le Domaine national de Chambord propose au public une exposition exceptionnelle, la plus importante de son histoire, sur un sujet inédit : Chambord au passé et au futur. En septembre 1519 débute le chantier de ce qui deviendra, sous l’impulsion de François Ier, la plus stupéfiante construction de la Renaissance française : le château de Chambord. 2019 est donc l’occasion pour le domaine de s’interroger sur cette architecture si singulière en proposant une exposition double, à la fois rétrospective et prospective, liant hier et demain sous les auspices de l’utopie et des architectures idéales. Cette exposition, réalisée avec le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France est placée sous le commissariat de l’architecte Dominique Perrault et du philosophe Roland Schaer. Fidèle à Léonard de Vinci, elle fait évidemment la part belle à la médiation et à l’innovation.

Comme l’explique Virginie Berdal, Chargée de recherches et Commissaire associée de l’exposition « Chambord, 1519-2019 » : « Ces dispositifs, justement, ont été conçus pour impliquer l’ensemble des visiteurs dans la découverte de l’exposition : spécialistes comme amateurs, français comme étrangers, adultes comme enfants. L’usage des « nouveaux outils numériques » fait partie de ce programme de médiation ambitieux (table et bornes tactiles interactives, jeux interactifs, film en 4K, vidéos en motions design, etc.) ».

La dimension historique : la genèse de Chambord

La Renaissance fut en France une période d’effervescence tant sur le plan politique – avec le règne de François Ier – qu’intellectuel avec l’émergence de nouvelles préoccupations artistiques et philosophiques. L’exposition vise à interroger la construction du monument à la lumière de ce contexte singulier. Les préoccupations et espoirs de la Renaissance, la personnalité emblématique de François Ier ainsi que la place de Léonard de Vinci, mort à Amboise quelques mois avant le début de la construction de Chambord, sont mis en perspective par près de 150 œuvres remarquables provenant des collections de 33 institutions prestigieuses dont la Bibliothèque nationale de France, le Musée du Louvre, la Galerie des Offices, le British Museum, la Biblioteca Nazionale Centrale de Florence, le Musée de l’Armée ou encore la Veneranda Biblioteca Ambrosiana de Milan.

La présentation de manuscrits enluminés du IXe au XVIe siècle, livres rares, dessins, tableaux, maquettes et objets d’art, parmi lesquels trois feuillets originaux du Codex Atlanticus de Léonard de Vinci, l’Armure aux lions de François Ier ou encore cinq dessins originaux sur vélin exécutés par le célèbre architecte Jacques Androuet du Cerceau, permet au public de véritablement entrer dans l’architecture du monument, et d’en saisir la nouveauté radicale.

Site web dédié 500 ans

Site web de l’exposition

La dimension contemporaine : Chambord inachevé

À cette dimension patrimoniale s’ajoutera un pan prospectif totalement inédit : la présentation de 18 projets émanant de laboratoires d’architecture des plus grandes universités des cinq continents et
répondant au défi de relancer aujourd’hui, 500 ans plus tard, l’utopie architecturale de Chambord.

À la pointe de l’innovation technique, ces laboratoires ont eu carte blanche pour la conception de leur vision d’un Chambord réinventé. Entre utopie politique, sociale ou environnementale : comment imaginer
le Chambord idéal du XXIe siècle ? Conjuguant rigueur scientifique et imagination utopique, cette exposition entend montrer comment le patrimoine vivant peut inspirer aujourd’hui les recherches les plus innovantes, en mariant harmonieusement beauté patrimoniale et technologie contemporaine.

La médiation au cœur de l’exposition

L’exposition accorde une place importante à la valorisation des recherches scientifiques par l’intermédiaire de dispositifs de médiation multimédias développés en partenariat avec le programme de recherche interdisciplinaire « Intelligence du Patrimoine » piloté par le CESR de Tours et les scénographes
de l’exposition.

Écrans vidéo, table tactile interactive, maquette numérique seront mis à disposition des visiteurs pour explorer les traités d’architecture du Quattrocento, l’œuvre de Léonard de Vinci, les projets contemporains des laboratoires d’architecture, ou encore le célèbre escalier à doubles-révolutions du château.

Des cabinets de découverte ont également été conçus pour le jeune public afin d’offrir aux familles ou aux groupes scolaires une visite aussi éducative que ludique. Activités d’observation, expérimentations, jeux de mise en situation permettent aux enfants de mieux connaître le roi François Ier et de découvrir le grand projet architectural de son règne.

L’un des principes inhérents à l’exposition « Chambord, 1519-2019 : l’utopie à l’œuvre » est de conjuguer la valorisation des recherches scientifiques les plus innovantes à la médiation adaptée à tous les publics.

Dans la veine des actions d’Education Artistique et Culturelle mises à place depuis 2013, le Domaine national de Chambord souhaite rendre accessible au plus grand nombre un discours scientifique rigoureux.

Ce programme de médiation a été développé grâce à plusieurs partenaires et mécènes, tels que Orange, Lefevre, Université de Tours et Université d’Orléans.

Dispositifs numériques, installations audio et vidéo, supports scénographiques spectaculaires et expériences ludo-éducatives : jamais Chambord n’avait conçu un programme de médiation aussi riche et ambitieux. Un
programme développé tout au long du parcours de l’exposition qui permet d’illustrer ou d’approfondir les grandes thématiques et les propos révélés par les œuvres présentées.

L’ensemble des dispositifs de médiation est proposé en langues française et anglaise.

  • Des moulages tactiles 

Le deuxième étage du château impressionne par ses voutes sculptées de nombreux caissons représentant deux décors emblématiques de François Ier : la salamandre et le monogramme du roi (le fameux « F »).

Deux caissons ont été reproduits à taille réelle afin de permettre une exploration tactile. Les visiteurs pourront ainsi appréhender leur finesse d’exécution, les détails des représentations et les dimensions réelles de ces décors d’ordinaire inaccessibles.

  • Une table tactile interactive: Léonard : architecte, ingénieur et urbaniste

Au cœur de la première partie de l’exposition (« Cité idéales, architecture idéales »), une table tactile
interactive permet aux visiteurs d’explorer l’œuvre architecturale du maître italien, de ses années d’apprentissage à Florence jusqu’à son séjour à la cour du roi de France.

Les élèves et professeurs en génie civil de l’École Polytech Orléans ont réalisé des relevés en lasergrammétrie et photogrammétrie de nombreux espaces du château afin d’en créer un modèle 3D réaliste.

Les visiteurs sont invités à manipuler ce modèle sur une table tactile interactive afin d’explorer en détail les façades et parties hautes du château, sans oublier l’escalier à doubles-révolutions et la tour-lanterne.

L’option « visite guidée » offre en outre un bref historique de chaque partie du château (étapes de construction, ordonnance intérieure, décor, fonction, etc.).

  • Un feuilletoir numérique: les deux grands traités d’architecture du Quattrocento 

A deux pas des manuscrits originaux, un dispositif numérique interactif permet aux visiteurs de parcourir plus en détail les deux grands traités d’architecture du Filarete et de Francesco di Giorgio Martini, exceptionnellement prêtés par la Biblioteca nazionale centrale de Florence.

Une sélection d’une quinzaine de feuillets par manuscrit est projeté sur ce dispositif en bois peint conservant la forme d’un ouvrage. L’utilisateur « effleure » les pages pour les « tourner » : il conserve ainsi l’expérience, le geste de consultation d’un livre.

  • Un film conclusif: Chambord : le projet perdu de 1519

Un film en images de synthèse qui explore la genèse de Chambord et tente de reconstituer ce qu’était l’éphémère projet du château au moment où commence sa construction.

Dans cette utopie originelle, où Chambord était un château-donjon arthurien ordonné avec une géométrie dynamique, à l’image du monde, peut-on retrouver d’incontestables signatures ?

Commentaires audio en français
Sous-titrage en anglais.
Durée : 7 minutes

  • Une surprise scénographique. Redécouvrir un château disparu à travers une « fenêtre du temps »

Au cœur de la « galerie des châteaux de François Ier », un peephole aménagé dans une cimaise offre un regard ludique sur une reconstitution du château de Madrid, disparu à la fin du XVIIIe siècle.

Une image réalisée pour l’exposition par le graphiste Florent Pey de l’Agence AKG-Images, d’après des représentations anciennes.

  • Un modèle 3D interactif: l’escalier parfait

Grâce aux relevés laser de haute précision réalisés par des scientifiques de l’Université d’Orléans, il est aujourd’hui possible de démontrer la perfection architecturale de l’escalier à doubles-révolutions de Chambord et la haute technicité employée par les concepteurs et constructeurs de l’édifice. L’équation mathématique qui a déterminé la double hélice est si juste que les rampes jumelles peuvent, virtuellement, se dévisser parfaitement.

C’est ce que nous proposons aux visiteurs d’expérimenter grâce à un modèle 3D interactif de l’escalier de
Chambord : en tournant la roue mise à leur disposition, ils « dévissent » virtuellement les deux volées pour comprendre l’ordonnance générale de l’escalier et la gémellité exemplaires des deux « vis ».

  • Un cabinet de découverte pour le jeune public

Développant son ambition de s’adresser à tous, la grande nouveauté de l’exposition réside dans
les efforts dirigés envers la médiation pour le jeune public : deux cabinets de découverte de
30m², situés au cœur du parcours de l’exposition, ont été spécialement conçus pour les enfants (de 6 à 12 ans) afin d’offrir aux familles ou aux groupes scolaires une visite aussi éducative que ludique.

Grâce à des technologies innovantes, ces activités et expériences permettront aux enfants de mieux connaître le roi François Ier et de découvrir le grand projet architectural de son règne.

Quels chantiers ! Une activité ludique pour reconstruire les châteaux du roi

Épris d’architecture, François Ier a fait construire, reconstruire ou agrandir 11 châteaux dans le Val de
Loire puis l’Ile de France. Par un geste mécanique amusant, les enfants font apparaître un à un les châteaux du roi sur une carte interactive et découvrent ce qu’il appréciait particulièrement dans chacun d’eux.

Mesure toi au Roi ! Rencontre avec le plus grand des rois !

François Ier impressionnait tous ceux qu’il rencontrait par sa forte stature et sa grande taille. Une toise
permet de se mesurer au (grand) François Ier selon deux unités de mesure, le système en vigueur au
XVIe siècle et le système métrique actuel.

A la tache ! Une activité d’observation pour répondre à 4 énigmes

Six tailleurs de pierre, rémunérés « à la tâche », ont gravé leurs marques personnelles sur un mur de tuffeau. Les enfants se glissent dans la peau du contrôleur du chantier pour vérifier leur travail.

François 1er change ses plans ! Un film animé pour comprendre l’un des secrets de Chambord

Le château de Chambord que nous connaissons n’est pas tout à fait celui qui a été commencé en 1519…
Guidés par une attachante salamandre animée, les enfants reconstituent une maquette interactive pour comprendre le changement de plans du donjon voulu par François Ier vers 1526.

Quel serait ton emblème si tu étais roi ? Une animation pour se mettre dans la peau d’un roi !

Une borne tactile interactive engage les enfants à répondre à un amusant test de personnalité pour
déterminer leur emblème royal et leur devise.

Parcours d’éducation artistique et culturelle

À l’occasion de cette exposition exceptionnelle, le Domaine national de Chambord a lancé auprès des classes du 1er et 2nd degrés de l’Académie Orléans-Tours un appel à participation inédit : réaliser la maquette d’un Chambord du futur faisant état de préoccupations actuelles ou à venir, dans l’esprit de la commande royale d’il y a 500 ans.

En effet, selon ce que rapporte André Félibien au XVIIe siècle dans ses Mémoires pour servir à l’histoire des maisons royales, François Ier fit faire plusieurs projets avant d’entreprendre la construction du château de Chambord, en 1519.

Le résultat de ce chantier incarne au XVIe siècle une véritable utopie architecturale en ce qu’il n’est ni une
forteresse, ni un palais, ni même un « rendez-vous de chasse ». Loin de pouvoir le définir convenablement, il faut retenir qu’il est avant tout un concept architectural dont le but ultime est d’éblouir et d’exprimer la gloire d’un roi. L’objet de cet appel à projets n’est donc pas la mise en concurrence de projets architecturaux comme aujourd’hui mais bien de les exposer à la vue du public qui pourra
ainsi se nourrir, comme avait pu le faire François Ier en son temps, de différentes propositions. L’originalité de l’exposition est bien celle de parvenir à s’interroger sur l’architecture si singulière du château à la fois à l’époque de sa construction, de nos jours et dans le futur.

Les travaux réalisés par les classes participantes sont exposés dans la Galerie dite des « Trophées », à proximité directe de l’exposition, du 26 mai au 30 juin 2019.

Informations pratiques
Exposition « Chambord, 1519-2019 : l’utopie à l’œuvre »
Du 26 mai au 1er septembre 2019
2e étage du château de Chambord
Accès compris avec l’entrée du château et des
jardins à la française
Gratuit jusqu’à 26 ans
(ressortissants de l’Union européenne)

Scénographie : Agence Nathalie Crinière (Paris)
Commissariat : Dominique Perrault, Roland Schaer
Commissaires associés : Yannick Mercoyrol, Virginie Berda

SOURCE: Domaine de Chambord 

Photos: Domaine de Chambord 

Date de première publication: 15/06/2019

Le domaine national de Chambord est membre du CLIC France

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

« Un nouveau décor pour Chambord », une première campagne de crowdfunding pour accompagner le 500ème anniversaire du domaine

A l’occasion de Vivatech, Histovery présente son projet Expopad consacré à Chambord et confirme l’arrivée de l’histopad au Palais des Papes d’Avignon

Journée « Tourisme Culture et Numérique » au Château de Chambord, le jeudi 6 avril 2017, en partenariat avec le CLIC France

. Avec l’histopad, Chambord propose une visite immersive du château sous le règne de François 1er

. Audience record pour le docu-fiction sur Chambord, le roi et l’architecte sur Arte le samedi 5 décembre 2015

Laisser un commentaire