Avec sa nouvelle API Collection, le Met Museum intensifie sa politique Open Content et consolide sa relation avec Google

Le 25 octobre 2018, le Metropolitan Museum of Art a lancé une nouvelle API pour assurer une diffusion encore plus large de sa très riche collection. Grâce à l’API Met Collection, les utilisateurs peuvent se connecter à un flux en direct de toutes les données Creative Commons Zero (CC0) et à 406 000 images de la collection The Met, toutes disponibles pour une utilisation sans droit d’auteur ni restriction. Pour le musée de NY, le lancement de l’API s’accompagne d’un renforcement de sa visibilité sur Google Art & Culture et sur le moteur de recherche Google.

Comme l’explique sur le blog du musée, Loic Tallon, directeur des technologies numériques du Met Museum: « L’API Met Collection est une autre étape fondamentale de notre programme Open Access , qui permet de faire de la collection du Musée l’une des ressources les plus accessibles, découvrables et utiles sur Internet. L’API Met Collection est l’endroit où tous les fabricants, créateurs, chercheurs et rêveurs peuvent désormais se connecter aux données et images les plus récentes d’œuvres d’art de la collection The Met, représentant cinq mille ans d’histoire humaine. Cette API est essentielle à notre capacité d’adapter le succès de notre partenariat avec la communauté Wikimedia à d’autres partenaires technologiques ».

Depuis plusieurs années, les partenariats sont au cœur du programme numérique du Met et représentent un changement important dans l’approche du Musée en matière de participation des communautés en ligne. 

« Les utilisateurs ne sont plus obligés de se rendre sur notre site Web pour participer à la collection. Nous voulons que les incroyables œuvres d’art de The Met soient découvrables et pertinentes sur ces sites Web où les gens vont déjà chercher de la créativité, des connaissances et des idées » explique Loic Tallon

Cette nouvelle API permet donc à tout tiers d’intégrer de manière durable la collection The Met à son site Web à grande échelle. 

Il s’agit de la version 1 de l’API Met Collection et le musée prévoit déjà qu’elle évoluera avec de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux contenus au cours des mois et des années à venir.

Une intégration API entre The Met et Google Arts & Culture

Le Met n’a pas seulement publié son API Collection mais a également consolidé sa coopération avec Google.

« La première utilisation de l’API Met Collection a été réalisée avec notre partenaire de longue date Google. Ensemble, nous avons connecté l’ application et le site Web Google Arts & Culture (GA & C) à toutes les œuvres de la collection via l’API Met Collection » explique Loic Tallon.

C’est une première pour Google Arts & Culture. Cette connexion à l’API permet au musée de faire évoluer sa présence sur Google Arts & Culture et de changer d’échelle. La présence du Met sur la plateforme de Google passe de 757 illustrations que le musée avait téléchargées manuellement au cours des sept dernières années aux 205 000 images numérisées des œuvres de la collection entrées dans le domaine public, chacune des oeuvres disposant d’une ou plusieurs images haute résolution.

Capture d’écran de la page dédiée à l’oeuvre The Harvesters (Les Moissonneurs) sur le site Web Google Arts & Culture.

L’un des principaux avantages d’une API réside dans le fait que le Met numérise les nouvelles œuvres du domaine public de la collection chaque année lorsque de nouvelles œuvres entrent dans le domaine public. Celles-ci seront maintenant automatiquement ajoutées à l’API et ainsi transmises à GA & C.

« Par exemple, au cours des dix-huit mois qui ont suivi le lancement du programme Open Access, nous avons mis à disposition plus de quatre mille nouvelles images par mois sous Creative Commons Zero (CC0). Nous n’avons pas la bande passante nécessaire pour télécharger manuellement ce volume d’œuvres d’art et d’images vers GA & C chaque semaine; l’API le fera maintenant pour nous automatiquement », s’entousiasme Loic Tallon.

Cela garantira que la version la plus récente de la collection du Met est toujours disponible sur GA & C comme sur le site Web de The Met.

Cette intégration en temps réel pourra également être effectuée par tout acteur public ou privé souhaitant utiliser les images libres de droit du Met.

Ajout d’un bouton de téléchargement d’image sur Google Arts et culture

Pour accompagner cette étape importante dans la collaboration entre The Met et Google Art & Culture et afin de mieux servir les objectifs stratégiques du Met, l’équipe Google Arts & Culture a également collaboré avec le musée sur deux mises à jour importantes de sa collection sur GA & C.

  1. Un bouton de téléchargement d’image a été ajouté aux images CC0 du Met sur GA & C afin que les utilisateurs puissent télécharger une image haute résolution de toute œuvre d’art du domaine public de la collection du Met. C’est une première pour GA & C, qui propose aux utilisateurs de GA & C l’une des fonctionnalités les plus populaires du site Web du Met.
  2. Une fonction importante « En savoir plus » a également été ajoutée, qui relie GA & C au site Web du Met. Cela fournit aux utilisateurs de GA & C un moyen simple et clair d’accéder à des informations officielles sur les œuvres, présentes sur le site Web du musée.

« Nous espérons que ces deux nouvelles fonctionnalités apporteront aux utilisateurs de nouveaux moyens significatifs d’interagir avec la collection du Met sur GA & C » déclare Loic Tallon.

Intégration au Google Knowledge Graph

Capture d’écran de l’espace dédié à l’oeuvre The Harvesters (Les Moissonneurs) sur le moteur de recherche de Google.

Enfin, le Met Museum annonce l’intégration de l’API Met Collection à GA & C afin de pouvoir intégrer la collection Met au Knowledge Graph dans Google Search.

Grâce au Knowledge Graph, Google Search est en mesure de mieux comprendre les personnes, les lieux et les choses du monde réel et leurs relations.

Les informations contenues dans le Knowledge Graph aident Google à fournir des réponses rapides à des questions telles que « Qui a peint les Moissonneurs ? ».

Ces informations apparaissent également dans l’espace d’informations de la page de résultats de la recherche sur Google, illustré et qui fournit des informations essentielles sur l’oeuvre.

Effectuer une recherche Google est la première étape pour une grande partie des utilisateurs cherchant à se connecter à l’art.

Soixante-deux pour cent des sessions sur le site Web du Met proviennent d’une recherche sur Google. La découverte de la collection Met dans une recherche Google est essentielle pour accroître l’accès aux œuvres.

« Grâce à l’API Met Collection et à notre partenariat avec Google, nous passons de 8 œuvres actuellement intégrées dans le Knowledge Graph à l’ensemble des 205 000 œuvres présentes sur GA & C. Ce travail est actuellement en cours: une fois terminé, cela signifie que lorsqu’un utilisateur recherchera une œuvre d’art dans la collection du Met sur Google, il trouvera l’illustration The Met bien en évidence. Lorsque vous cliquerez sur l’image, vous pourrez zoomer sur les détails de GA & C. Vous pourrez également en savoir plus sur les œuvres directement sur le site Web du Met » explique Loic Tallon.

Le Met anticipe et accepte une baisse de l’audience de son site web

Il est à noter que le Met prévoit que cette intégration dans Knowledge Graph entraînera une baisse du trafic sur son site Web.

« Maintenant que les informations clés relatives à une œuvre s’affichent clairement sur la page de recherche Google, nous nous attendons à ce que de nombreux utilisateurs trouvent l’information qu’ils recherchent, ce qui élimine la nécessité de cliquer sur le site Web de The Met. Nous sommes à l’aise avec cette baisse potentielle, car le trafic sur le site Web, bien que sympathique, n’est plus notre principal critère de réussite » explique Loic Tallon.

Le site Web du Met est une plate-forme de diffusion parmi d’autres pour l’accomplissement de sa mission.

« Nous mesurons maintenant le succès en fonction de l’accès et de l’engagement avec la collection du Met sur plusieurs plates-formes, appartenant à The Met et à des plates-formes tierces telles que Wikipedia et Google. L’exposition accrue de la collection par l’intermédiaire du Knowledge Panel est en soi une mission » précise Loic Tallon.

La dernière collaboration avec Google Arts & Culture illustre les nouvelles possibilités d’élargir la portée de la collection du Met via une API.

« Nous restons conscients que les données de collections CC0 et une API publique pour la collection sont de nouveaux concepts pour la majorité des gens. L’un des obstacles les plus importants consiste à démontrer aux utilisateurs potentiels la valeur et les nouvelles connaissances qui attendent d’être déverrouillées à partir de ces données. Notre prochaine étape consistera à jouer un rôle plus concret pour démontrer cette valeur et sensibiliser davantage à l’existence de ces sources de données » explique Loic Tallon.

Coopération avec les étudiants en visualisation de données de la Parsons School of Design

Les étudiants en visualisation de données de la Parsons School of Design ont récemment fourni un exemple inspirant de ce qui est possible avec la diffusion libre de la collection du musée.

Chaque semestre, depuis plus d’un an, les étudiants imaginent un nouvel ensemble de visualisation pour « mieux comprendre la manière dont les données sont créées et comment elles peuvent façonner les interactions et les représentations ».

Projets des étudiants en visualisation de données de la Parsons School of Design utilisant les données CC0 fournies par The Met.

Des données ont été fournies par le Met aux étudiants afin qu’ils les analysent.

Voici quelques premiers résultats:

La coopération avec le Met Museum est décrite dans un article sur le blog de la Parsons School of Design.

Les prochaines étapes du programme Open Access

Pour élargir la portée mondiale de sa collection, le Met souhaite la rendre encore plus disponible, de manière à correspondre aux besoins et aux intérêts du public contemporain.

Rendre la collection disponible sous CC0 et lancer le partenariat avec la communauté Wikimedia ont constitué une première étape importante dans cette aventure.

L’API Met Collection et son intégration dans GA & C, ainsi que tout ce qui en résulte, constituent la seconde étape de ce programme audacieux.

Mais le Met ne compte pas s’arrêter là. L’équipe numérique du musée annonce les prochaines étapes pour son programme Open Access et ses priorités en la matière:

  1. Accroître la notoriété: sensibiliser le public à l’existence du programme Open Access et à la richesse des images et des données pouvant être utilisées, partagées et remixées, sans aucune restriction.
  2. Créer des preuve de concepts: Travailler avec les communautés pour démontrer la valeur et les opportunités qui attendent d’être débloquées avec des données et des images CC0, dans le but d’inciter les autres à faire de même.
  3. Développer les partenariats: investir dans la création de nouveaux partenariats avec des entreprises technologiques afin de faciliter le développement de nouvelles intégrations avec la collection du Met via l’API Met Collection.

Reportage vidéo (en anglais) sur le site web Mashable:

Des informations détaillées sur l’API sont fournies par la page The Met sur GitHub .

Des commentaires de Google sur l’impact de leur dernière collaboration avec The Met sont disponibles dans un article du blog Nouvelles manières de découvrir le Met sur Google Arts & Culture de Simon Delacroix, responsable du programme Google Arts & Culture.

Article du blog du Met sur le lancement du programme Open Access.

Le programme Open Access du Met est rendu possible grâce au mécénat de Bloomberg Philanthropies.

L’équipe du Met explique avoir lancé son API Collection en s’inspirant des expériences du musée de la Nouvelle-Zélande Te Papa Tongarewa et du Williams College Museum of Art.

SOURCE: Met Museum

Photos: Met Museum

Date de première publication: 27/10/2018

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Une artiste américaine transforme des chefs d’oeuvres de la collection du Metropolitan Museum en animations interactives

Six mois après le lancement de sa politique Open Access, le Met Museum renforce sa visibilité sur Wikipedia et conclu un nouvel accord avec Google

Pour son exercice annuel clôt au 30 juin 2017, le Metropolitan Museum of Art de New York annonce 7 millions de visiteurs physiques et plus de 31 millions de visites web

Le Metropolitan Museum of Art offre plus de 140 000 images d’art en libre accès en ligne et téléchargeables sur le site archive.org

Lionel Maurel (S.I.Lex): « Le choix Open Access du Metropolitan Museum et les pathologies du domaine public »

Le Met diffuse en accès libre 375 000 reproductions des oeuvres de sa collection tombées dans le domaine public

Laisser un commentaire