La fréquentation des musées et lieux de patrimoine en France et dans le Monde, en 2018 (12/01/2019)

Musée du Louvre à Paris et Abu Dhabi, Met Museum à New York, Centre Pompidou à Paris er à Metz, Teamlab à Tokyo, Château de Blois, Musées d’Orsay et de l’Orangerie, les monuments du CMN … l’heure est au bilan de la fréquentation des musées et institutions patrimoniales en France et dans le Monde. 

  • En France

. Musée du Louvre, 10.2 millions de visiteurs (+25%)

. Château de Versailles 8,1 millions de visiteurs (+6%), dont 79 % d’étrangers

. Musée d’Orsay, 3,2 millions de visiteurs (+3%)

. Musées de la Ville de Paris, 3 millions de visiteurs dont Les Catacombes (480.000 visiteurs) et Petit Palais, (1,2 million de visiteurs)

. Universcience (Cité des Sciences et Palais de la Découverte), 2.924 millions

. Cité des Sciences, 2.206 millions

. Mucem, 1.33 million de visiteurs

. BNF, 1.3 million de visiteurs

. Petit Palais, 1,2 million de visiteurs

. Musée de l’Armée Invalides, 1,2 million (+2,7%)

. Grand Palais, 1,1 million de visiteurs

. L’Orangerie, plus d’1 million de visiteurs

. Louvre Lens, 482 000 visiteurs

. Les Catacombes, 480.000 visiteurs

. Palais de la Découverte, 474 000 visiteurs (+13

. Palais de la Porte Dorée, 459.000 visiteurs (+9%).

. Musée du Luxembourg (RMN), 423.000 visiteurs (+42%).

. 10,2 millions de visiteurs au Louvre en 2018

En 2018, le musée du Louvre a battu son record de fréquentation  en accueillant 10,2 millions de visiteurs, soit une hausse de 25% par rapport à 2017. À ce jour, aucun musée au monde n’a atteint ce chiffre. Son précédent record était en 2012, année d’inauguration du département des Arts de l’Islam et des expositions autour de Léonard de Vinci et de Raphaël, avec 9,7 millions de visiteurs.

La fréquentation a été portée par le regain du tourisme en France et particulièrement à Paris. De plus, l’exposition événement « Delacroix (1798—1863) » a été plébiscitée par un public nombreux. À travers le monde, le désir de Louvre est également nourri par le Louvre Abu Dhabi, qui vient de célébrer son premier anniversaire ou par le clip « Apes**it » de Beyoncé et JAY-Z qui rend hommage aux collections du musée.

L’année 2018 est marquée par une forte hausse du nombre de visiteurs étrangers* qui représentent près des trois quarts des visiteurs. Ceux-ci proviennent principalement des Etats Unis (1.5 millions), de la Chine (1 million), des pays de l’Union européenne (en particulier d’Espagne, d’Allemagne, d’Italie, et du Royaume-Uni) et du Brésil.

Le Louvre reste un musée populaire auprès des Français qui sont plus de 2,5 millions, en forte augmentation par rapport à 2017.

Le public scolaire, en particulier, redevient familier du musée : le Louvre a accueilli 565 000 élèves en 2018. Ce chiffre s’explique d’une part par la reprise des sorties scolaires et d’autre part par la qualité de la politique d’éducation artistique et culturelle développée par le musée, notamment autour de la Petite Galerie.

Le Louvre est un musée jeune : plus d’un visiteur sur deux a moins de 30 ans. Près d’un visiteur sur cinq a moins de 18 ans.

« Je me réjouis que le Louvre rencontre un tel succès, dit Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre. Il ne s’agit pas d’accueillir plus, mais d’accueillir mieux. Les aménagements que nous avons réalisés ces dernières années et dont nous poursuivons le développement (révision de la signalétique, traduction des textes,…) améliorent la qualité d’accueil. La rénovation des infrastructures sous la pyramide et la mise en place de billets horodatés permettent de lisser la fréquentation sur l’année et de réduire les files d’attente à l’extérieur. Ainsi, même si les visiteurs sont plus nombreux, chacun peut découvrir le Louvre à son rythme et profiter d’un moment d’émerveillement devant les œuvres ».

Présentée du 29 mars au 23 juillet 2018, l’exposition « Delacroix (1798—1863) » a enregistré un record de fréquentation journalière avec une moyenne de 5 150 visiteurs, pour un total de près de 540 000 visiteurs. Cette rétrospective historique devient le plus grand succès jamais rencontré par une exposition du musée du Louvre dans ses murs. La mise en place de onze nocturnes exceptionnelles et gratuites pendant le mois de juillet a permis à près de 25 000 personnes supplémentaires de visiter l’exposition.

La grande exposition « Un rêve d’Italie. La collection du marquis Campana » (du 7 novembre 2018 au 18 février 2019) a, quant à elle, déjà accueilli près de 90 000 visiteurs. La Petite Galerie a attiré 390 000 visiteurs en 2018, qui ont pu découvrir les expositions « Théâtre du pouvoir » (jusqu’au 5 juillet 2018) et « L’Archéologie en bulles » (à partir du  26 septembre 2018).

L’attachement des internautes du monde entier pour le musée du Louvre ne se dément pas. Le Louvre est l’un des musées les plus suivis au monde sur Facebook et sur Instagram, avec respectivement 2,7 et 2,4 millions d’abonnés. Il est suivi par 1,4 million de followers sur Twitter. En tout, ce sont près de 7 millions de personnes qui suivent l’un des 15 comptes sociaux du musée du Louvre (Youtube, Weibo, WeChat, …).

En 2018, 1 billet sur 3 a été acheté en ligne sur www.ticketlouvre.fr, garantissant à son porteur un accès dans les 30 minutes.

Le musée du Louvre poursuit sa démarche en faveur des publics peu familiers de la culture. En 2018,
– plus de 2 200 personnes en groupe scolaire, du champ social ou du handicap ont été accueillies de façon privilégiée le mardi, jour de fermeture du musée.
– 300 classes étaient partenaires du Louvre pour des projets éducatifs au long cours, comme le projet pédagogique autour du street art « De la rue au Louvre ».
– 700 étudiants partenaires ont animé les nocturnes « Les Jeunes ont la parole »
– près de 12 000 joueurs ont tenté de résoudre l’énigme du jeu « Mystères aux Tuileries », qui permettait de redécouvrir le jardin historique.
– 4 160 personnes ont participé au programme « Le Louvre chez vous », jumelage entre le musée et des quartiers de   Seine-Saint-Denis en zone de sécurité prioritaire.

Le Louvre s’est également rendu à la rencontre de son public à l’international. Près d’un million de visiteurs ont pu découvrir les expositions du Louvre comme « L’Art du Portrait » à Tokyo, « Le musée du Louvre à Téhéran » en Iran ou encore « Musiques et sons antiques de la Méditerranée à l’Orient » à Barcelone et à Madrid.

Le Louvre Abu Dhabi a célébré le 8 novembre 2018 son premier anniversaire, annonçant un million de visiteurs. Ce nouveau musée permet de montrer les collections du Louvre (100 œuvres dans les collections permanentes) à de nouveaux publics, particulièrement asiatiques, qui ne viennent pas encore en France (les Indiens forment la première nationalité visitant le Louvre Abu Dhabi).

Le musée national Eugène-Delacroix a accueilli près de 80 000 visiteurs, notamment grâce au succès des expositions «  Imaginaires et représentations de l’Orient, Questions de regard(s) », présentée du 11 janvier au 2 avril 2018 avec la Fondation Lilian Thuram et « Une lutte moderne, de Delacroix à nos jours » (11 avril—23 juillet 2018).

* Les données définitives seront disponibles au 1er trimestre 2019.

(Musée du Louvre, site web, 03/01/2019)

. Dix millions de visiteurs pour les monuments du CMN en 2018

Le Centre des monuments nationaux (CMN) franchira cette semaine et pour la première fois de son histoire la barre symbolique des 10 millions de visiteurs. L’organisme représente un réseau de cent monuments déployé sur toute la France.


Le Centre des monuments nationaux (CMN) s’est réjoui dans un communiqué de passer cette semaine, pour la première fois de son histoire, la barre des 10 millions de visiteurs dans les monuments de son réseau. Sa fréquentation dépasse déjà celle de 2014 (9 534 989 visites).

Le Centre des monuments nationaux (CMN) s’est réjoui dans un communiqué de passer cette semaine, pour la première fois de son histoire, la barre des 10 millions de visiteurs dans les monuments de son réseau. Sa fréquentation dépasse déjà celle de 2014 (9 534 989 visites).

Fréquentation par monuments en 2018:

. Arc de triomphe, 1,6 million de visites (+6,36%),

. Le Panthéon, 859.600 visites (+19,07%),

. Sainte-Chapelle, 1,27 million de visites (+ 19,81%)

. Mont-Saint-Michel, 1,4 millions, site le plus visité hors région parisienne.

(Source: CMN, France TV)

. 4 290 511 visiteurs aux musées d’Orsay et de l’Orangerie en 2018

En 2018, le musée d’Orsay a accueilli 3 286 224 visiteurs, soit une hausse de 3,4 % par rapport à 2017
(3 177 842 visiteurs).

L’exposition Picasso. Bleu et rose – organisée avec le Musée national Picasso, Paris – s’est achevée sur un
record historique de fréquentation avec 670 667 visiteurs soit une moyenne journalière de 6 962 visiteurs
(contre 654 291 visiteurs pour l’exposition Van Gogh/ Artaud en 2014). Le succès de cette exposition s’est
conjugué à une forte fréquentation touristique depuis le printemps 2018.

Le musée de l’Orangerie a lui aussi atteint un nouveau record de fréquentation en 2018. En effet, le cap du million de visiteurs a été dépassé avec une fréquentation globale de 1 004 287 visiteurs soit une hausse de 7 %. L’exposition Nymphéas. L’Abstraction américaine et le dernier Monet présentée du 13 avril au 20 août 2018 a accueilli 402 994 visiteurs.

Les deux musées ont connu une forte hausse du public scolaire tout au long de l’année, à savoir + 28,7 %
au musée d’Orsay et + 23, 2 % au musée de l’Orangerie.

Depuis le 1er septembre, l’Etablissement public des musées d’Orsay et de l’Orangerie a mis en place un tarif préférentiel permettant à tout adulte venant avec un enfant de bénéficier d’un tarif réduit (dans la limite de deux adultes par enfant). Fin 2018, 18 645 adultes ont bénéficié de ce tarif « Enfant et Compagnie », qui a connu un vif succès lors du week-end Picasso Circus coproduit avec le théâtre du Châtelet les 13 et 14 octobre 2018.

(Source: Etablissement public des musée d’Orsay et de l’Orangerie, CP)

. 3,55 millions de visites en 2018 au Centre Pompidou

Avec 3 551 544 visites, le Centre Pompidou affiche en 2018 une fréquentation en augmentation de 5% par rapport à 2017.

La fréquentation des collections permanentes rencontre en particulier un franc succès avec une hausse de 18% par rapport à l’an dernier. En regard des chefs-d’œuvre de la collection, les salles-dossier qui apportent éclairages et découvertes, ont notamment attiré un large public.

Pour les expositions temporaires, «César, la rétrospective» et «Chagall, Lissitzky, Malévitch… L’avant-garde russe à Vitebsk (1918 – 1922)» ont attiré près de 300 000 visiteurs, «U.A.M Une Aventure Moderne» a réuni 210 000 personnes. «Tadao Ando. Le défi» a fermé ses portes le 31 décembre après avoir été visitée par 167 500 personnes. «Sheila Hicks. Lignes de vie», «David Goldblatt», «Franz West» ont également largement
participé à ce résultat en attirant chacune près de 150 000 visiteurs.

(Centre Pompidou, 09/01/2019)

. Avec 2 924 000 visiteurs en 2018, la fréquentation d’Universcience est en hausse de 6 % à la Cité des sciences et de l’industrie et de 13 % au Palais de la découverte

Cette progression est portée, entre autres, à la Cité des sciences et de l’industrie, par l’excellent résultat de Effets spéciaux : crevez l’écran, avec 481 000 visiteurs, meilleure fréquentation d’une exposition depuis 2005, et par celui de l’exposition Feu, coproduite avec la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris, qui accueilli près de 319 000 visiteurs.

Au Palais de la découverte, ce bon résultat tient notamment à la fréquentation de l’exposition Pasteur, l’expérimentateur (184 000 visiteurs), à l’ouverture de l’espace permanent Informatique et sciences du numérique, et au très bon démarrage de l’exposition Poison, présentée depuis octobre 2018.

. La fréquentation de la Cité des sciences et de l’industrie, hors Géode, est de 2 206 000 visiteurs en
2018, soit une hausse de 6% par rapport à 2017. Elle est notamment portée par l’excellent résultat de Effets spéciaux : crevez l’écran, avec 481 000 visiteurs, meilleure fréquentation d’une exposition depuis 2005, et par celui de l’exposition Feu, coproduite avec la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris, qui vient tout juste de fermer ses portes, après avoir accueilli près de 319 000 visiteurs. Les études qualitatives témoignent par ailleurs de la très bonne réception des expositions par le public, avec des taux de satisfaction supérieurs à 80 %. De même, la Cité des enfants a enregistré une hausse de 14 % du nombre de
ses visiteurs, pour un total de 753 000.

La progression de la fréquentation de la Cité des sciences et de l’industrie est aussi liée à la densification de l’offre, marquée par le succès des festivals (Roue libre, La Cité des aventuriers, Festival de l’alimentation, Noël de la Tech…), qui ont attiré chacun plus de 10 000 visiteurs par week-end, et des grands événements populaires, comme la Fête de la science (plus de 50 000 visiteurs), Nuit Blanche (plus de 60 000 participants), Maker Faire Paris, l’atterrissage de la sonde Insight sur la planète Mars ou encore le bal des pompiers du 14 juillet, qui reviendra en 2019. À noter également le développement des offres de médiation selon de nouveaux formats (stages de science, Un ingénieur, un projet, escape game…), et la bonne réception des conférences (11 400 participants), le succès du planétarium 8K (+14 %) et la hausse de la fréquentation des espaces ressources – Bibliothèque des sciences et de l’industrie, Carrefour numérique², Fab lab…–avec près de 490 000 visiteurs. Fermée pour travaux depuis fin novembre, la Géode a quant à elle reçu 243 000 spectateurs en 2018. 

Le Palais de la découverte a accueilli 474 000 visiteurs en 2018, soit une hausse de 13 %. Ce résultat tient notamment à la fréquentation de l’exposition Pasteur, l’expérimentateur (184 000 visiteurs), à l’ouverture de l’espace permanent Informatique et sciences du numérique, et au très bon démarrage de l’exposition Poison, présentée depuis octobre. La fréquentation des exposés et du planétarium n’est pas en reste, de même que celle des événements. Parmi les temps forts de l’année, plus de 8 000 visiteurs ont ainsi participé à la Fête de la science et 1 300 spectateurs ont assisté aux performances de Parade for Fiac, dont Présages de Hicham Berrada, une œuvre coproduite par Universcience. Le succès de ces performances, comme celui de Nuit Blanche, témoigne plus largement de l’intérêt des publics pour la programmation artistique d’Universcience, développée tant au Palais de la découverte qu’à la Cité des sciences et de l’industrie.

EN LIGNE ET HORS LES MURS
Les sites internet de l’établissement totalisent 8 420 000 visiteurs uniques en 2018 (en hausse
de 8 %). On relèvera la très forte croissance du site Universcience.tv (+233 %) ; Data science vs
Fake, la web série qui tord le cou aux représentations erronées, a été vue près de 2 millions de
fois sur les réseaux.

Hors les murs et en itinérance, la fréquentation des 21 expositions ouvertes en 2018 (12 en
France et 9 à l’étranger), s’établit à plus de 1 100 000 visiteurs : plus de 400 000 pour Darwin à
Buenos Aires puis Mendoza en Argentine, 201 000 pour Chien et Chats au Muséum d’histoire
naturelle de Vienne en Autriche ou encore 116 000 pour Bon Appétit au New York Hall of science…

(Source: Universcience, CP, 10/01/2019)

. Le Mucem confirme son attractivité en 2018

Mucem_passerelle_J4 © Mucem_Lisa_Ricciotti_Architectes_Rudy_Ricciotti_et_Roland_Carta
Mucem_passerelle_J4 © Mucem_Lisa_Ricciotti_Architectes_Rudy_Ricciotti_et_Roland_Carta
En 2018, le Mucem confirme son attractivité avec 1 335 000 visites (+ 6%), dont 501 342 (+ 21%) ont découvert une ou plusieurs expositions et 48 568 (+ 38%) ont participé à la programmation artistique et culturelle.

« Nombre de ces événements ont rencontré leur public, grâce à de nombreux partenariats menés avec les structures culturelles du territoire et grâce à l’appui de ses mécènes ».

La Galerie de la Méditerranée (deux expositions semi-permanentes) a confirmé son impact avec, pour « Connectivités », 236 280 visites, et pour « Ruralités », 155 731 visites.
Les expositions au J4 achevées en 2018 ont enregistré les fréquentations suivantes :
. « Nous sommes Foot » (10 octobre 2017 – 4 février 2018) : 76 646 (759/jour)
. « Roman-Photo » (12 décembre 2017 – 23 avril 2018) : 90 034 (783/jour)
. « Or » (25 avril – 10 septembre 2018) : 162 042 (1 296/jour)
. « Ai Weiwei – Fan-Tan » (20 juin – 12 novembre 2018) : 198 844 (1 518/jour)
L’exposition « Georges Henri Rivière. Voir, c’est comprendre » (présentée depuis le 14 novembre 2018) est ouverte jusqu’au 4 mars 2019.

Dans les espaces du fort Saint-Jean ont également été présentées cinq expositions :
. « Voyages imaginaires, Picasso et les ballets russes, entre Italie et Espagne » (16 février – 24 juin 2018) : 143 426 (soit 1 281/jour). Cette exposition a été menée parallèlement à l’exposition du Centre de la Vieille Charité ; les deux expositions totalisant 250 000 visites.
. « Domo de Eŭropa – Historio en Ekzilo » (16 juin – 30 septembre 2018) : cette présentation exigente a passionné près de 5 000 visiteurs. Le Mucem a produit l’exposition de Thomas Bellinck revisitant l’histoire de l’Europe, en partenariat avec le Festival de Marseille.
. « Manger à l’œil – Les Français à table en deux siècles de photos » (20 juillet – 30 septembre 2018) : 61 076 (soit 925/jour)
. « Les Animaux de A à Z » (présentée depuis le 3 octobre 2018) est ouverte jusqu’au 4 mars 2019.
L’exposition « Kacimi – 1993-2003, une transition africaine » (présentée depuis le 23 novembre 2018) est ouverte jusqu’au 3 mars 2019.

3 760 visiteurs dans ses réserves visibles

Le Centre de Conservation et de Ressources CCR a accueilli 3 760 visiteurs dans ses réserves visibles, 1 961 dans ses expositions dont 1 600 pour l’exposition « 5 ans déjà ! – Acquisitions du Mucem depuis 2013 » (22 mai 2018 – à date du 31 décembre 2018).

Sur les réseaux sociaux, la communauté du Mucem continue de progresser : fin décembre, le Mucem compte 148 645 fans sur Facebook (+5 279 soit +3,68%), 19 909 followers sur Twitter (+1 806 soit +9,97%), 33 193 followers sur Instagram (+11 197 soit +50,9% ).

La fréquentation des groupes scolaires atteint 32 700 élèves. De même, les publics âgés de 18 à 25 ans ont nettement progressé avec près de 39 000 visites (+36%), grâce aux partenariats avec Aix-Marseille Université et avec l’organisation d’une programmation dédiée, les « Nuits Vernies ».

(Source: Mucem, 10/01/2019)

. 1.3 million de visiteurs sur l’ensemble des sites de la BnF

Avec plus de 40 millions de documents conservés (livres, revues, manuscrits, photographies, cartes, estampes, monnaies, médailles, décors et costumes de théâtre, partitions, documents sonores et audiovisuels, jeux vidéo…), la BnF réunit des collections d’une richesse et d’une diversité uniques, mises à la disposition des publics.

Les salles de lecture ont accueilli 43 % de nouveaux inscrits notamment grâce au Pass lecture / culture de la BnF, qui donne un accès illimité à toute l’offre culturelle de la BnF. On peut noter que 24 % des usagers sont de nationalités étrangères (Italiens, Chinois et Américains sont parmi les plus représentés).

Une offre culturelle riche et variée
24 expositions temporaires présentées sur les sites de la BnF mais aussi dans des institutions partenaires en France et à l’étranger (Louvre Abu Dhabi, Hammer Museum et Getty Museum de Los Angeles, Rijksmuseum d’Amsterdam, Institute for the Study of the Ancient World’s de New York, etc.) ;
– 200 évènements (colloques, conférences, concerts, le Festival de la BnF La Bibliothèque parlante, etc.)
programmés chaque année ;
30 publications éditées par la BnF (beaux-livres, inventaires, catalogues, travaux de recherche) ;
2 800 oeuvres prêtées, pour la moitié sur l’ensemble du territoire national, mais également à l’étranger, tant en Europe qu’en Amérique du Nord et en Asie.

Une hausse de la fréquentation en ligne

Riche de ses 39.6 millions de visites annuelles, l’audience des sites en ligne poursuit son développement avec notamment :
Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF, recense 15.8 millions de visites en 2018 ;
Data.bnf.fr, qui fédére l’ensemble des données de la BnF, affiche une hausse de fréquentation de 20 % et atteint les 6.9 millions de visites ;
Retronews, le site de presse de la BnF, lancé en 2017, bénéficie d’une croissance de 114 % en un an, avec 4.8 millions de visites en 2018.

L’ensemble de ces sites de ressources et d’expositions virtuelles est accessible depuis bnf.fr

Un enrichissement constant des collections physiques et numériques

Rassembler et diffuser les savoirs, préserver tout ce qui est édité en France pour constituer une collection nationale, veiller à sa conservation et à sa transmission, telles sont les missions de la Bibliothèque :
– 105 000 documents (hors fascicules de périodiques) ont été reçus par dépôt légal en 2018 dont plus de 82 000 livres ;
– 56 000 acquisitions et des dons remarquables et variés (dessin de presse, littérature, musique) parmi lesquels Pierre Dumayet, Philippe Fénelon, René Girard, Plantu, Pascal Quignard, Michèle Reverdy ;
– 317 674 documents numérisés ;
– Depuis 2006, l’institution collecte également le web français dans le cadre de sa mission de dépôt légal : les 30 milliards de fichiers archivés atteignent aujourd’hui le volume d’1 pétaoctet.

Un rayonnement international qui s’affirme

Œuvrant pour la recherche, la préservation et la valorisation du patrimoine universel, la BnF compte aujourd’hui 43 accords de partenariats dans 30 pays, avec des structures telles que la Library of Congress, Columbia, Harvard, Princeton and Standford University, bibliothèque et archives du Canada, British Library, Staatsbibliothek zu Berlin, bibliothèque nationale d’Israël, bibliothèque nationale du Liban, bibliotheca Alexandrina, bibliothèque nationale de Tunisie, bibliothèque nationale et archives du Sénégal, bibliothèque nationale de Singapour, bibliothèque nationale de Chine, bibliothèque centrale de Taïwan, Bibliothèque nationale du Brésil, etc.

(Source: BNF, CP, 10/01/2018)

. Musée du quai Branly : 1 261 817 visiteurs et fréquentation en hausse de 7% en 2018

En 2018, le musée du quai Branly – Jacques Chirac a accueilli 1 261 817 visiteurs, soit une fréquentation en progression de 7% par rapport à l’année précédente.

Plusieurs événements ont rencontré du succès. Parmi eux, l’exposition temporaire Enfers et Fantômes d’Asie a attiré 205 040 visiteurs. Le week-end d’Enfers a enregistré un record de fréquentation avec 42 671 visiteurs en seulement 30h de programmation continue. L’exposition Madagascar, quant à elle, a accueilli 111 635 visiteurs. Les conférences de l’Université populaire et les colloques du Département de la Recherche et de l’Enseignement ont été suivis par plus de 4 000 personnes dans les différents espaces du musée.

(Musée du Quai Branly, 11/01/2019)

. Progression de 2,7% pour le musée de l’Armée

Le musée de l’Armée a accueilli 1 208 199 visiteurs durant l’année 2018. Une fréquentation en hausse de 2,7%. Les collections permanentes et le Dôme des Invalides accueillent toujours un public majoritairement international, de l’ordre de 70% environ, provenant principalement des États-Unis, des pays de l’Union européenne (en particulier d’Espagne, d’Allemagne, d’Italie et du Royaume-Uni), de Russie et du Brésil.

La part des moins de 25 ans représente 24% de la fréquentation totale, soit 289 166 jeunes reçus en visite libre ou guidée dans le cadre scolaire ou familial. L’exposition temporaire Napoléon stratège (6 avril-22 juillet 2018) a enregistré un chiffre de fréquentation record avec 100 698 visiteurs pour 108 jours d’exploitation.

(Musée de l’armée, 10/01/2019)

. 482 759 visiteurs accueillis au Louvre Lens

En 2018, le musée a accueilli 482 759 visiteurs, soit une hausse de 7% par rapport à 2017.
Il conserve sa 3ème place du musée le plus fréquenté en France (hors Île-de-France) après le musée des Confluences à Lyon et le Mucem à Marseille.

En 6 ans, le Louvre-Lens a accueilli 3 588 724 visiteurs. En véritable lieu d’expérimentation, ce « Louvre autrement », basé sur la médiation humaine, a placé les publics au coeur de son projet. De 2015 à 2017, la fréquentation était stabilisée à 450 000 visiteurs.

Ce chiffre de fréquentation n’inclut pas les personnes touchées par les différentes actions hors les murs, les promeneurs dans le parc ni les clients du restaurant L’Atelier de Marc Meurin, situé dans le parc du musée.

85% des visiteurs du Louvre-Lens sont Français:
. 64% viennent des Hauts-de-France (65% en 2017)
. 19% des Communautés d’agglomération de Lens-Liévin et Hénin-Carvin (19% en 2017)
. 15% de la Métropole européenne de Lille (14% en 2017).

Sensible à tous les projets de développement du territoire, le musée du Louvre-Lens est au cœur d’un réseau de partenaires dynamiques et inventifs. En mai 2018, le parc du musée a accueilli l’arrivée de la célèbre Route du Louvre et s’est associé en décembre 2018 aux festivités de la Sainte-Barbe, patronne des mineurs.

Durant l’été 2018, plus de 22 500 personnes ont profité du village de vacances de Parc en fête (contre 4 088 pour la première édition en 2017) et ses nombreuses activités dans le parc du musée. Aujourd’hui, le Louvre-Lens entretient une relation privilégiée avec ses voisins devenus de véritables « partenaires » impliqués dans la vie du musée.

Accueillant en moyenne plus de 60 000 élèves chaque année (62 018 scolaires en 2018), le musée place l’éducation au cœur de son action ; il a su devenir un partenaire culturel majeur et durable du monde pédagogique.

La participation aux activités de médiation à destination des bébés, enfants, adolescents, adultes et grands-parents, affiche une très forte progression : elle a doublé en 2018, avec près de 15 000 participants. Un engouement porté par le succès de nouveaux formats tels que les Loulouvre, les stages « L’Art d’être grands-parents » ou les visites-enquêtes.

De nouvelles expos temporaires

Depuis septembre 2018, le Louvre-Lens est entré dans un nouveau cycle d’expositions temporaires. En effet, à la suite de douze expositions essentiellement monographiques ou civilisationnelles, qui ont permis de
mettre à l’honneur chacun des départements du musée du Louvre, les expositions sont désormais davantage thématiques. Ainsi, une étude réalisée pendant les vacances de fin d’année à propos de
l’exposition Amour qui inaugure ce nouveau cycle montre des taux de satisfaction record :
. 98% des visiteurs se disent très satisfaits ou satisfaits du thème de l’exposition
. 97% des visiteurs se disent très satisfaits ou satisfaits du choix des œuvres dans l’exposition
. 97% des visiteurs se disent très satisfaits ou satisfaits de la facilité à comprendre les informations fournies dans l’exposition
. 99% des visiteurs se disent très satisfaits ou satisfaits de la manière dont les œuvres sont exposées.

Le Louvre-Lens intensifie sa présence sur les réseaux sociaux

Le musée comptabilise désormais un total de 73 043 abonnés (+15,8%):
. Facebook 41 800 « j’aime » soit +10,6%
. Twitter 23 720 abonnés soit +6,4%
. Instagram 7 523 abonnés soit +112,4%.

(Source: Louvre Lens, CP, 16/01/2018)

. 332 500 visiteurs en 2018 au Pompidou-Metz

Le centre Pompidou-Metz n’aura pas connu en 2018 le même record de fréquentation qu’en 2017. Mais le musée peut se prévaloir d’avoir accueilli 332 500 visiteurs en prenant plus de risques dans sa programmation.

L’engouement suscité cet automne par le démarrage de l’exposition Peindre la nuit – 2 000 visiteurs par jour pendant les vacances de la Toussaint – a très certainement permis de booster le chiffre de fréquentation du centre Pompidou-Metz. Avec 332 500 visiteurs en 2018, le musée messin n’atteint ni ne dépasse son record de fréquentation de 2017 (345 549 entrées). En revanche, il fait mieux qu’en 2015 et 2016 (respectivement 320 000 et 293 719) et, surtout, il dépasse son prévisionnel de 320 000 entrées.

Si le public a été au rendez-vous en 2018, il s’est montré réceptif à certaines propositions plus expérimentales du musée comme cette saison japonaise qui, de septembre 2017 à mai 2018, a attiré 272 800 visiteurs !

« Le dernier volet de la saison avec l’exposition Dumb Type. Actions + réflexions a été un grand succès au-delà de nos espérances », confiait en novembre Emma Lavigne, la directrice du centre Pompidou-Metz qui se disait même « admirative de son public. » « Nous avons un public ouvert, curieux, qui veut apprendre avec nous. L’Aventure de la couleur a été plébiscitée. Les visites guidées de deux heures sont complètes. L’installation de Cruz Diez sur le parvis a très bien fonctionné. »

(Source: republicain-lorrain.fr, 05/01/2019)

. 332 000 visiteurs au château royal de Blois

Le château royal de Blois continue à voir sa fréquentation augmenter. 332.000 visiteurs ont été accueillis en 2018. La progression est continue et spectaculaire. Le château royal qui avait accueilli 293.000 personnes en 2016 a explosé en deux ans la barre des 300.000 pour atteindre le chiffre de 332.000 en 2018 après une nouvelle augmentation de la fréquentation de + 7 %.

Le succès du spectacle son et lumière n’est pas étranger à cette envolée : à lui tout seul, il enregistre une hausse de 23 % avec 56.000 spectateurs. A une échelle plus modeste, l’escape game a participé à la fête avec plus de 3.000 visiteurs qui ont assisté à 256 séances dont 67 privatisées. Autre motif de satisfaction que souligne la responsable du développement touristique Aurélie Foucault, les étrangers reviennent.

« Historiquement, ils représentaient 40 % des visiteurs mais le chiffre était tombé à 30 % en raison des attentats. En 2018, leur part a augmenté pour s’établir à 35 %. C’est une excellente nouvelle. »

La progression est mondiale : + 15 % pour les touristes d’Amérique du Nord et en Europe, on a assisté au grand retour en force des Italiens (+ 29 %).

On note une fin d’année en fanfare, environ 15.000 personnes ayant visité le château durant les vacances de Noël.

(Source: lanouvellerepublique.fr, 07/01/2019)

  • Dans le Monde 

. Le Met (NYC) accueille près de 7,4 millions de visiteurs en 2018

Le 4 janvier 2019, le Le Metropolitan Museum of Art a annoncé qu’il avait accueilli 7,36 millions de visiteurs dans ses trois sites – The Met Fifth Avenue, The Met Cloisters et The Met Breuer – en 2018. Ce chiffre est dû en partie à la fréquentation record de Heavenly Bodies: Fashion and the Catholic Imagination, qui a attiré 1 659 647 visiteurs à The Met Fifth Avenue et The Met Cloisters lors de sa présentation du 10 mai au 8 octobre 2018.

« Nous sommes ravis que tant de personnes aient décidé de passer leur temps au Met au cours de la dernière année », a déclaré Daniel H. Weiss, président et chef de la direction du Musée« Il est inspirant de savoir que les New-Yorkais et les visiteurs du monde entier participent à la vaste gamme d’expositions, de programmes et d’activités que nous proposons, et qu’il s’agit d’un hommage magnifique au pouvoir de l’art dans le monde d’aujourd’hui. Le personnel du Met … des conservateurs, des éducateurs, des scientifiques, des restaurateurs, etc. ont fait des contributions remarquables en 2018 et l’équipe est devenue encore plus forte cet été lorsque nous avons accueilli Max Hollein en tant que nouveau directeur. « 

La fréquentation record termine une année qui inclut la mise en œuvre d’une nouvelle politique d’admission qui maintient l’admission payante à la carte pour les résidents de l’État de New York et les étudiants du New Jersey et du Connecticut, tout en obligeant tous les autres visiteurs à payer un droit d’entrée obligatoire. (tous les enfants de moins de 12 ans continuent de recevoir une entrée gratuite). Cette nouvelle politique d’admission fait partie d’un programme plus vaste visant à augmenter les revenus du Met par le biais de divers flux, notamment ses activités de vente au détail et de restauration.

Au cours de l’exercice qui s’est terminé le 30 juin 2018, les touristes internationaux ont représenté 34% des visiteurs du Musée, la Chine représentant environ 14% des touristes internationaux. Les visiteurs locaux des cinq arrondissements de la ville de New York ont ​​représenté 32% du total, et 13% étaient originaires de la région des trois États de New York.

Parmi les expositions qui ont attiré un nombre élevé de visiteurs au Musée en 2018, citons  The Roof Garden Commission: Huma Bhabha, Nous venons en paix, avec 383 714 visiteurs; Parcs publics, jardins privés: de Paris à la Provence, avec 261 235; Visiteurs à Versailles (1682-1789) , avec 227,271. Delacroix, qui ferme le 6 janvier 2019, et l’ Arménie! , qui ferme ses portes le 13 janvier 2019, ont déjà vu respectivement 329 291 et 200 235 visiteurs. Au début de 2018, Michelangelo: dessinateur divin et designer a fermé avec 702 516 visiteurs, et  David Hockney avec 363 877 visiteurs.

Les Met Cloisters, la branche nord du Manhattan, ont attiré 350 000 visiteurs en 2018, un record pour le lieu et le Met Breuer a rassemblé plus de 400 000 visiteurs dans des expositions comme  Tout est connecté: art et art. Complot ; Odyssée: Sculpture de Jack Whitten, 1963-2017 ; Comme la vie: la sculpture, la couleur et le corps (1300 – maintenant) ; et  Obsession: Nus de Klimt, Schiele et Picasso de la collection Scofield Thayer.

Programmes d’éducation et publics

Le Met propose chaque année des dizaines de milliers de cours, programmes et activités. L’événement les adolescents prennent le met! organisé 2 fois par an, a rassemblé plus de 5 600 adolescents des cinq arrondissements et les journées pour les familles, telles que le  Festival mondial de la culture et le Festival du nouvel an lunaire, ont accueilli plus de 8 000 visiteurs.

Le site Web du Met (metmuseum.org) a reçu un total de 31,2 millions de visites en 2018. La portée des médias sociaux du Musée est large: son flux Twitter compte plus de 4,3 millions d’adeptes; son Instagram a été récompensé par le Webby Award et compte 2,7 millions d’abonnés; et son  compte Facebook a plus de 1,9 million.

(Source: Met Museum, site web)

. Le musée TeamLab ‘(Tokyo) célèbre son million de visiteurs

Le collectif teamLab a inauguré son premier musée en juin 2018 à Tôkyô. En l’espace de quelques mois, leur musée a déjà accueilli plus d’un million de visiteurs !

teamLab ne cesse d’accroître son aura à travers le monde. Après le succès de leur première grande exposition en solo en France à la Grande Halle de la Villette pour Japonismes 2018, le collectif garde le rythme de ses expositions à travers le monde ou au Japon.

Le MORI Building DIGITAL ART MUSEUM : teamLab Borderless, son propre espace d’exposition et premier musée d’art numérique au monde, a été inauguré le le 21 juin 2018, à OdaibaTôkyô, Dans un espace de 10 000m², plusieurs installations du collectif s’y déploient de façon permanente telle que la spectaculaire forêt de lampes Murano,« Forest of Resonating Lamps – One Stroke ».

Cinq mois après l’ouverture de ce musée inédit, au 28 novembre 2018, le lieu a accueilli un million de visiteurs ! Représentatif d’un art  « sans limites » et sans frontières, 1/3 de ce million de visiteurs venait de pays étrangers et parmi ce tiers, la moitié de ces visiteurs étrangers avaient fait le voyage à Tôkyô uniquement pour découvrir cette nouvelle institution. Pour le millionième visiteur, teamLab avait créé un pass illimité pour entrer dans le musée à vie, et c’est une touriste d’Australie qui a remporté ce précieux sésame.

(Source: teamLab, japanfm.fr, 17/12/2018)

SOURCES: musées, presse

Photos: musées, wikipedia

Date de première publication: 10/01/2019

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

La Nocturne du samedi, le nouveau rendez-vous mensuel, gratuit et festif du Louvre, à partir du 5 janvier 2019

En 2018, Orsay est désigné meilleur musée du monde par les voyageurs utilisant Tripadvisor

Avec sa nouvelle API Collection, le Met Museum intensifie sa politique Open Content et consolide sa relation avec Google

Le collectif d’artistes numériques teamLab ouvrira son « musée » à Tokyo durant l’été 2018

Laisser un commentaire