Pour son extension, la Tate Modern enrichit l’expérience visiteur en développant son offre numérique mécénée par la Fondation Bloomberg

A son ouverture le week-end du 18 et 19 juin 2016, l’extension de la Tate Modern, la Switch House, proposera un développement important de Bloomberg Connects, le partenariat numérique de Tate Modern avec la Fondation Bloomberg Philanthropies. Objectif: continuer à enrichir la manière dont les millions de visiteurs de la Tate interagissent avec l’art et les collections du musée. La nouvelle application Tate utilise dorénavant la technologie de géolocalisation iBeacon pour guider les visiteurs tandis que les 2 espaces immersifs « Explorer » vont offrir une nouvelle expérience interactive sensorielle.

tate savillemorph1

L’ouverture de la Switch House donne l’occasion à la Tate de proposer un week-end spécial, entièrement gratuit grâce au mécénat de la marque Uniqlo. Le musée en profite également pour mettre en ligne une nouvelle version de son site web.

tate modern opening june 2016

Dès son ouverture en 2000, Bloomberg a soutenu la Tate Modern dans le développement de nouveaux outils numériques d’interprétation et de médiation. 2016 et l’extension importante de l’espace du musée marque une nouvelle étape de cette coopération. Elle va permettre de donner aux visiteurs de la Tate Modern de nouveaux outils pour « interagir, comprendre et débattre autour de l’art moderne ».

« Tate Modern est l’un des musées les plus dynamiques du monde, et nous sommes heureux d’aider à élargir l’accès du public à ses collections et de lui offrir de nouvelles manières innovantes et passionnantes de découvrir toutes les richesses du musée. Ces nouveaux outils numériques innovants vont contribuer à transformer les visites de la Tate en expérience plus que jamais étonnante », a déclaré Michael R. Bloomberg, fondateur de Bloomberg LP et de Bloomberg Philanthropies.

Time-lapse vidéo de la construction de la « tour »:

Deux espaces « Explorer »

Les deux espaces «Explorer», conçus avec la société d’effets spéciaux Framestore (qui a remporté des Oscars), sont situés dans le nouveau bâtiment Switch House. Ces espaces immersifs offriront de nouvelles façons pour le public de découvrir les oeuvres d’art de la collection de la Tate à travers des expériences numériques interactives.

. Une des zones Bloomberg Connects sera «consciente» de la présence de visiteurs à travers un réseau de capteurs de mouvement. Les visiteurs pourront ainsi utiliser leurs propres mouvements pour piloter l’affichage de contenus liés à l’histoire de l’art moderne et contemporain, au travers de la collection du musée.

Tate Modern ExplorePerformance2

Située à l’étage inférieur du nouveau bâtiment, l’installation intitulée Explorer Performance, se penche sur trois aspects différents de l’art de la performance – le corps, la chorégraphie et l’image en mouvement. Chaque aspect est exploré à travers un mélange de contenus audio, vidéo, de textes et d’images extraits des archives de Tate Modern. Ces contenus sont projetés sur sur les murs d’un espace de la galerie. Les projections sont déclenchées lorsqu’un visiteur passe sous les projecteurs et les images sont générées de manière aléatoire et en temps réel, de manière à ce que deux visiteurs ne soient pas susceptibles de vivre exactement la même expérience. La diffusion audio directionnelle est utilisée pour accroître l’immersion et mieux concentrer le visiteur lorsqu’il se trouve debout devant l’écran. Les projecteurs à focale réduite évitent que les ombres des visiteurs spectateurs ne viennent gêner la projection des contenus dans la salle.

Susan Doyon, responsable du contenu numérique, de la coopération avec Bloomberg et des projets spéciaux à la Tate Modern explique au site creativereview.co.uk: « la création d’une installation qui réagit aux commentaires du public était une priorité. Nous nous sommes lancés le défi de faire quelque chose où le visiteur doit être un peu plus actif, comme le thème de l’ensemble de cet étage. Nous allons peaufiner l’installation pendant quelques semaines encore, en essayant de voir comment les gens réagissent à des tests utilisateurs, parce que nous voulons que ce soit une chambre assez ludique. De nouveaux chapitres explorant d’autres aspects de l’art de la performance seront ajoutés plus tard dans l’année ».

. Un autre espace invitera les visiteurs dans les ateliers d’artistes du monde entier, en utilisant des espaces immersifs combinant des projections d’images du sol au plafond, de la lumière et du son pour explorer la relation entre l’artiste et son environnement.

Tate ExpArtCities4

Situé au quatrième étage du nouvel immeuble, la galerie « Living Cities » abrite la seconde installation « Explorez les villes d’artistes ». Cet espace interactif se penche sur la relation entre les artistes et leurs villes d’origine par le biais d’ une série de courts métrages. Dans les deux premiers films proposés, Ai Wei Wei discute de la vie à Pékin et l’artiste indienne Sheela Gowda s’interroge sur Bangalore. D’autres films seront ajoutés tout au long de l’année et certains de ces films seront également mis à disposition en ligne. Des oeuvres d’Ai Wei Wei et Gowda sont actuellement exposées à laTate Modern et les nouveaux films coïncideront avec des expositions et des événements du musée.

Les films d’environ cinq minutes sont projetés dans une pièce sur un affichage double écran. Une grande carte graphique occupe le plancher de la salle de projection, et est constituée d’environ cinq cent mille carrés animés en temps réel et d’où sortent chaque film diffusé

Susan Doyon explique au site creativereview.co.uk explique que « l’installation vise à connecter les visiteurs avec des artistes d’une manière nouvelle. Il y a beaucoup d’artistes présentés pour la première fois dans ce nouveau bâtiment. Des artistes que nous n’avons jamais eu l’occasion de rencontrer ou d’interroger auparavant. Nous donnons donc une une chance d’aller voir quelqu’un comme Sheela Gowda à Bangalore dans son espace. Certaines des œuvres accrochées dans le Tate sont difficiles d’accès pour un large public et nous estimons que nous devons essayer de fournir autant de chance pour chaque visiteur de les comprendre ».

tate app june 2016 screen322x572Une nouvelle application géolocalisée

La nouvelle application Tate va pouvoir mieux accompagner et aider les visiteurs dans leur voyage autour de la nouvelle Tate Modern, tout en donnant accès à des informations détaillées sur les œuvres d’art, les artistes et les mouvements. Le contenu est enrichi des archives numériques de la Tate, et notamment de nouvelles interviews des artistes et des conservateurs Tate.

L’application s’enrichit surtout de la fonction géolocalisation intérieure. Des balises iBeacons installées dans tout le bâtiment vont permettre à l’application d’indiquer aux visiteurs l’espace dans lequel ils se trouvent, et de les aider à localiser leurs œuvres préférées, et de leur proposer un parcours personnalisé à travers le musée. Avec sa fonction géolocalisation, ses contenus enrichis et une expérience plus personnalisée que des audio-guides traditionnels, la nouvelle application Tate sera disponible lors la semaine d’ouverture sur iOS et sera suivie par une version Android à l’automne 2016.

Les deux installations et la nouvelle version de l’application mobile viendront compléter les outils numériques déjà déployés par la tate en 2015.

Mur chronologique géant et interactif

La nouvelle Tate Modern continue de présenter sa chronologie interactive de l’art moderne, sous la forme d’un long écran tactile de 6,5 mètres de long, qui offre un moyen unique pour les visiteurs d’explorer la collection Tate. Cette forme d’affichage en constante évolution permet de présenter plus de 3 500 œuvres d’art de 750 artistes, dont beaucoup sont reliées à une sélection de 70 mouvements clés de l’histoire de l’art moderne et contemporain international. Avec cette chronologie interactive et sa roue aléatoire, les utilisateurs en apprennent plus sur les mouvements clés, les connexions entre les artistes à travers le temps et peuvent découvrir des oeuvres emblématiques de la collection Tate.

tate mu_bloomberg-digital-timeline-crop

Bar à dessins

Les visiteurs sont également invités au bar numérique à dessins, drawing bar, maintenu dans le nouvel aménagement. Cette banque de carnets et de croquis numériques permet aux utilisateurs de créer une réponse visuelle à leur expérience dans la galerie et de voir immédiatement leur création projetée sur un grand mur interactif. Depuis sa création en septembre 2013, cette activité a déjà généré plus de 310.000 dessins.

tate modern-drawing-bar-2_0

Tate Shots

Dans le cadre de Bloomberg Connects, Tate continue également de produire sa série de courts métrages hebdomadaires, Tate Shots. Ayant déjà générée plus de 6,5 millions de vues, cette série offre un accès gratuit en ligne à une très grande richesse de contenus – des visites d’exposition à des entrevues d’artistes – non seulement aux visiteurs de Londres ou du Royaume-Uni, mais aussi aux amateurs d’art du monde entier. 382 épisodes de tate Shots sont diffusés sur la chaîne YouTube de la Tate.

Les visites numériques mobiles de la Tate Modern ont remporté de nombreuses récompenses, et notamment un BAFTA pour l’innovation technique et un prix Museum and Heritage Award for Excellence, tandis que les activités interactive Bloomberg Connects proposées par la Tate Modern ont déjà accueilli plus de 15 millions de visiteurs. Tate Modern est ainsi devenue une des composantes majeures du programme mondial de soutien à la médiation numérique de la Fondation Bloomberg Philanthropies, qui accompagne également le Metropolitan Museum of Art à New York, le SFMOMA de San Francisco ou le Gardens by the Bay à Singapour.

SOURCES: Tate Modern, BLOOMBERG Philanthropies

Date de première publication: 17/06/2016

Photos: Tate Modern, Bloomberg

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

La 20ème conférence Museums and the Web récompense 7 projets muséaux et patrimoniaux innovants

La Tate et Zooniverse lancent AnnoTate, le site de crowdsourcing destiné à déchiffrer 17 000 manuscrits d’artistes britanniques

Avec un nouveau mur interactif géant et de nouveaux outils in-situ, la Tate et Bloomberg annoncent le renforcement de leur coopération numérique

Agrandie de 60%, la Tate Modern de Londres promet en juin 2016 une version réinventée du musée

Avec Sensorium, la Tate veut stimuler les sens de ses visiteurs et leur offrir une nouvelle expérience immersive

Après le robot, la Tate mise sur l’expérience sonore et immersive pour son IK Prize 2015

La Tate annonce les finalistes 2015 de son Prix IK de l’innovation numérique

Clic-separateur(SITE WEB)

Un Tate Modern de Londres encore plus gigantesque (Radio Canada, 14/06/2016)

The Tate Modern’s new wing is so modern it only has one painting (Quartz, 14/06/2016)

La Tate Modern, du grand art ! (Les Echos, 16/06/2016)

In Tate Modern’s New Wing, a Broader, More Global View of Art (Hypperallergic, 17/06/2016)

Comment la Tate Modern a totalement repensé le concept de musée (Télérama, 18/06/2016)

Laisser un commentaire