Cinq institutions culturelles de Lyon rejoignent ensemble la plateforme Google Arts et Culture

A partir du 27 février 2018, cinq institutions lyonnaises dont la Biennale et le musée des Confluences proposent une vitrine numérique collective sur Google Arts & Culture, le site et l’application dédiée à l’art et au patrimoine de Google.

Capture-decran-2018-02-27-a-15.46.56-ConvertImage

Le mardi 27 février 2018, Google Arts et Culture a lancé le projet « Trésor de Lyon » en partenariat avec cinq institutions culturelles de la ville et de la métropole de Lyon : le Musée des Confluences, le Musée des beaux-arts, l’Opéra, la Biennale de Lyon et l’association Historical Cities.

Premier projet de cette envergure en France

Le partenariat entre Google et Lyon est le premier projet territorial de cette envergure en France. L’objectif est de créer une grande vitrine collective et digitale du patrimoine de la ville de Lyon.

Les 5 institutions patrimoniales lyonnaises rejoignent ainsi plus de 1 500 musées à travers le monde, dont les contenus sont déjà offerts gratuitement et valorisés par Google Arts et Culture, via sa plateforme web et son application pour smartphone.

Capture-decran-2018-02-27-a-15.47.15-ConvertImage

Depuis de nombreux mois, chaque institution a travaillé directement avec Google, mais le lancement a eu lieu en même temps sur la plateforme le mardi 27 février 2018.

Pour sa mise en ligne, « Trésor de Lyon » propose déjà 700 documents, 35 oeuvres en ultra haute définition, 37 expositions en ligne, trois visites de musées en Street View, une ballade en vidéo et une visite en réalité virtuelle.

Des contenus riches et variés

Les internautes et mobinautes peuvent d’ores et déjà consulter 700 documents présentés sous différentes formes.

  • 37 expositions en ligne offrent une découverte du patrimoine lyonnais.

– Le Musée des beaux-arts propose 12 expositions virtuelles dont « 30 plus grands chefs-d’oeuvre du musée », « le bestiaire », « La couleur noir », ou « Les Héros ».

– La Biennale de Lyon présente une rétrospective de toutes les biennales qui ont eu lieu depuis 1991, et y présente les grands artistes et les programmes. On y trouve par exemple, Trilogie 1: Histoire, Biennale de 1991 et Trilogie 5: Moderne, Biennale de 2015.

Capture-decran-2018-02-27-a-15.47.49-ConvertImage

– Le Musée des Confluences propose lui 5 expositions virtuelles dont « Origines, les récits du monde » et « Éternités, visions de l’au-delà« .

– L’Opéra de Lyon présente lui une exposition virtuelle autour des Opéras Emblématiques.

– L’association Historical Cities, propose des visites guidées à travers Lyon, avec par exemple le Vieux Lyon, ou le plateau de la Croix-Rousse.

  • 35 œuvres numérisées en ultra haute définition

On trouve également des oeuvrres numérisées en ultra haute définition, dont « Nave Nave Mahana » de Paul Gauguin,  » Kew Greens » de Camille Pissarro, ou encore « Charing Cross » de Claude Monet, issues du Musée des beaux-arts.

Capture-decran-2018-02-27-a-15.53.21-ConvertImage

On trouve également du Musée des Confluences, l’œuvre « Grand Corbeau » de Illauq Johanasie, mais également des œuvres présentées lors de différentes Biennales, comme « la Double Paroi » de Fabien Giraud et Raphaël Siboni, installation « Prototype de Paradis » de Fabrice Hyber, et le « Car Wash » d’Hillary Loyd.

  • 37 visites virtuelles en Street View

Les 37 visites Street View, permettent d’explorer (en 360 degrés) différents espaces culturels comme le Jardin du musée des Beaux-Arts, ou encore le Théâtre Antique. 

Capture-decran-2018-02-27-a-15.52.32-ConvertImage

  • Une visite virtuelle immersive (via un casque de réalité virtuelle)

L’Opéra propose une visite virtuelle immersive. À travers l’application Google Arts & Culture, disponible sur android et ios, les utilisateurs peuvent visiter l’Opéra de Lyon à travers la réalité virtuelle, et se promener dans les lieux comme s’ils y étaient! Ils peuvent ainsi découvrir la Grande Salle, l’Amphithéâtre, mais également le grand studio de danse.

  • Lyon sur Google Earth

La technologie Google Earth offre une visite de Lyon vu du ciel à travers différents lieux et bâtiments de la ville. On retrouve ainsi le Théâtre Gallo-Romain, la Basilique de Fourvière, le Mur Peints des Canuts, le Musée des Confluences, la Place Belcour, le Palais du Commerce, l’Hôtel Dieu, le Parc de la Tête d’Or, la Tour de la Part-Dieu, et l’Institut et Villa Lumière.

Capture-decran-2018-02-27-a-15.30.24-ConvertImage

  •  Une vidéo blogueuse raconte l’histoire de la ville

La youtubeuse bordelaise, Manon Bril a réalisé une vidéo présentant des anecdotes historiques sur divers lieux de la ville.

L’offre mise en ligne le 27 février 2018 est évolutive et sera enrichie par des contenus des institutions partenaires mais également par de nouvelles institutions lyonnaises qui pourraient rejoindre la plateforme.

Comme pour chaque partenariat, Google a mis à disposition gratuitement ses outils technologiques et ses moyens humains, notamment pour les numérisations gigapixels et les captations streetview. En contrepartie, le contenu est hébergé sur la plateforme de Google Art & Culture. Ayant fourni les contenus et le discours scientifiques, les institutions ont la possibilité de présenter le contenu sur leur site et conservent  tous leurs droits.

SOURCE: Google Art & Culture

Date de première publication:

La ville de Lyon et ses institutions culturelles sont membres du CLIC France

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

. Grace à la reconnaissance faciale, l’application Google Arts & Culture permet d’associer un selfie à des oeuvres d’art

. Le MuCEM révèle ses espaces et ses collections de manière virtuelle sur Google Arts & Culture

. En partenariat avec Google Arts & Culture, Saint-Germain-en-Laye met en ligne les tableaux des collections municipales

. 18 châteaux de la Loire rejoignent Google Arts & Culture et y apportent plus de 2.000 documents et 46 expos virtuelles

. DOSSIER / Google Arts & Culture: les plus grandes institutions françaises et mondiales contributrices en reproductions d’oeuvres (05/07/2016)

. La ville de Lyon lance la Carte Culture pour ses musées et bibliothèques et mise sur la fidélisation transversale

. Le MBA de Lyon invite ses visiteurs à donner 1 euro de plus pour restaurer un sarcophage égyptien

Laisser un commentaire