Covid-19 / Quand le public confiné réinterprète les chefs d’oeuvres des musées du monde (25/04/2020)

En cette période historique de confinement global et de fermeture de tous les musées du monde, les chefs d’oeuvres des plus grandes collections sortent de leurs murs pour entrer chez les visiteurs. Et ces derniers profitent de leur temp libre pour répondre à des défis et réinterpréter les plus grands tableaux du monde, en solo, en couple et même en famille. Ces nouvelles « créations » désacralisent les oeuvres et font parfois le bonheur des musées, qui les valorisent sur leurs réseaux sociaux. Tour du Monde de ces défis nés sur Instagram, à Amsterdam, relayés en France, repris aux Etats Unis par le Getty et en Russie par une communauté de 500 000 membres sur facebook. Le 23 avril 2020, le CLIC France s’est associé avec le challenge mondial #tussenkunstquarantaine, plus de 30 musées français et les médias Télérama et Beaux Arts Magazine pour créer le concours national #artenquarantaine. Les meilleures créations collectées jusqu’au 25 mai pourront être récompensées par plusieurs prix décernés par le public et un jury.

  • 3 jeunes femmes d’Amsterdam …. 1 phénomène mondial 

Quelques jours après le déferlement de la vague Covid-19 en Europe, trois jeunes femmes, confinées à Amsterdam, ont lancé sur Instagram un compte qui est devenu un phénomène planétaire.

Imaginé par Anneloes Officier et ses 2 colocataires Floor de Weger et Tessa Kerman, le nouveau challenge #tussenkunstenquarantaine consiste à reproduire chez soi, avec les moyens du bord, des scènes tirées des plus célèbres tableaux.

Le 14 mars 2020, une des 3 femmes, Anneloes Officier, poste sur whatsapp et son compte perso une première réinterprétation du célèbre tableau de Vermeer, « La Jeune Fille à la Perle ».

 

View this post on Instagram

 

Één schilderij, drie voorwerpen uit je huis. Deze is makkelijk.🧄 Swipe to see. #tussenkunstenquarantaine

A post shared by Tussen Kunst & Quarantaine (@tussenkunstenquarantaine) on

Le 19 mars 2020, le Ryjksmuseum d’Amsterdam a repéré le compte d’Anneloes et a commencé à suivre le compte Instagram créé spécialement pour le challenge, @tussenkunstenquarantaine ( « entre l’art et la quarantaine »). Le mouvement était lancé … irreversiblement.

Le compte instagram est ainsi passé de 3 à 180 000 abonnés, 20 jours après sa création.

Et symbole de consécration, les grandes institutions muséales telles que le Met Museum de NYC, le Louvre,le MoMA, l’Hermitage ou le Getty Museum ont décidé de le suivre et parfois de le relayer.


Le compte instagram présente aujourd’hui près de 500 « reproductions originales » oeuvres d’art, imaginées sur tous les continents. Mais le challenge a généré à la date du 20 mars plus de 60 000 réinterprétations. (Lire l’interview exclusive de la fondatrice du challenge au CLIC France, le 23/04/2020: Covid-19 / Anneloes Officier (challenge #tussenkunstenqurantaine) « je suis si heureuse d’unir les gens en cette période d’isolement »)

Comme l’écrit Sophie Fontanel dans un article paru dans l’Obs le 9 avril 2020: « Dans un monde où le mot « virus » est si funeste, ce jeu viral vient comme un antidote merveilleux. Il est arrivé jusqu’à moi comme il est peut-être déjà arrivé jusqu’à vous. Et j’ai passé des heures à regarder, sous le hashtag #tussenkunstenquarataine (ou #betweenartandquaratine), les centaines de tableaux refaits par les gens. Outre que la créativité des joueuses et des joueurs est jubilatoire, mon métier de critique de mode m’a aussi fait tout de suite remarquer quelque chose de merveilleux : refaire la plupart de ces tableaux de maîtres est rendu possible par le détournement des vêtements, ou de textiles (draps, couverture, torchons). C’est-à-dire que la population confinée, qui avoue un peu partout avoir perdu le goût de l’esthétique vestimentaire, se montre capable de faire appel à lui, et avec génie, s’il s’agit de s’amuser. Comme si un désir de se faire un look sommeillait en nous, malgré nos pyjamas et nos sweat-shirts. Je ne sais pas vous mais moi je trouve ça fabuleux ».

Depuis sa création le hashtag #tussenkunstenquarataine a généré une traduction anglaise  #betweenartandquarantine qui facilite son intégration dans les posts et donc et sa globalisation. 

  • Une idée reprise en France par plus de 20 musées  

1 mois après le lancement du challenge, plus de 20 musées et institutions culturelles françaises ont décidé de le suivre, le relayer et parfois d’en faire un outil de marketing relationnel à destination de leurs publics.

Certains de ces musées français ont pris le soin de suivre le hashtag original.

. Palais des Beaux-Arts de Lille

Au Palais des Beaux Arts de Lille, le challenge est devenu un outil d’animation de sa communauté mais également de mobilisation interne. Résultat: certaines des 40 créations partagées sur les comptes sociaux du musées ont été imaginées par des membres de l’équipe.

. Musée d’arts de Nantes

Le musée des Beaux-Arts de Nantes a associé au challenge un jeu concours lancé le 11 avril 2020.

. Musée de l’Armée – Paris

Le musée de l’Armée relaie également le challenge mondial en proposant des oeuvres dans sa collection.

. Musée Fabre de Montpellier


. Musées du Mans

. Musée des Plans Reliefs – Paris

. Musée Alfred Canel

. Artothèque – Caen

. Musée de Pont Aven

De son côté, Paris Musées a remis en avant des création artistiques commandées dans le passé avec la même mécanique, en les associant au hashtag #tussenkunstenquarataine.

L’institution parisienne en profite pour inciter ses fans à réinterpréter à leur tour les oeuvres, et notamment celles de son programme Open Content qui fête ses 3ers mois d’existence.

Paris Musées

D’autres musées français ont suivi l’idée du challenge, mais avec un hashtag « dérivé », et en oubliant « parfois » de mentionner au passage le hashtag original.

. Musée Départementale Breton

D’autres musées français se sont inspirés du défi Mom’Art, mais ont « oublié » le challenge d’origine: Musée des Beaux Arts de Brest, MusVerre, Musée Bonnard, Mudaac, Musée Manoli, Musée Fernand Léger – André Mare …

 


 

  • Quand le Getty lance « son » défi !

Largement inspiré du challenge #tussenkunstenquarataine, le Getty a lancé le 25 mars 2020 un défi très similaire. A son tour, l’institution américaine demande au public de recréer des œuvres d’art à l’aide d’articles ménagers, « une manière de pratiquer de manière originale la distance sociale à la maison pendant la pandémie du coronavirus ».

Les réinterprétations d’œuvres du défi lancé par le Getty peuvent être retrouvées avec le #gettymuseumchallenge.

Le défi lancé par Getty Museum est un peu plus corsé car il consiste à « recréer une œuvre d’art avec seulement trois objets que vous pouvez trouver à la maison, en utilisant des œuvres d’art numérisées et téléchargeables de la collection en ligne ».

L’astronome , 1668, Johannes Vermeer. Huile sur toile, Musée du Louvre, Paris. Image: Wikimedia Commons . Sur Twitter et Facebook par Ann Zumhagen-Krause et son mari avec plateau, couverture et globe
Selon un article paru sur le blog du Getty, The Iris, le 30 mars 2020: « mercredi, nous avons lancé un défi ludique sur Twitter , Facebook et Instagram pour recréer votre oeuvre d’art préférée en utilisant seulement trois objets qui traînent à la maison. Et wow, vous avez tellement répondu! Des milliers et des milliers de recréations plus tard, nous sommes impressionnés par vos pouvoirs créatifs et votre sens de l’humour. Le défi a été inspiré par le Rijksmuseum d’Amsterdam et un brillant compte Instagram appelé Between Art and Quarantine, mais adapté avec l’invitation à utiliser des œuvres d’art numérisées et téléchargeables de la collection en ligne du Getty . Au cours des derniers jours, nous avons été ravis par d’innombrables interprétations créatives d’œuvres d’art emblématiques, à la fois sur notre flux et sur le Web. Vous avez recréé Jeff Koons à l’aide d’un tas de chaussettes, et réinterprété Jacques-Louis David avec une couverture polaire et du ruban adhésif. »

Sur son blog, le Getty Museum précise que « les seuls outils dont vous avez besoin pour l’activité sont votre imagination et une photo d’une œuvre d’art, que vous trouverez sur la collection en ligne de Getty ».

Joueur de harpe mâle du type Spedos précoce, 2700–2300 avant JC, Cycladique. Marbre, Musée J. Paul Getty, 85.AA.103. Récréation via Facebook par Irena Ochódzka avec aspirateur traîneau
  • Une communauté russe de près de 500 000 membres !

Le confinement n’est pas toujours facile à supporter, ni en France, ni ailleurs dans le Monde. Pour se distraire, les Russes ont repris la même idée et lancé à leur tour, le 30 mars 2020, le même challenge « revisiter, à leur manière, des chefs-d’œuvre de la peinture avec ce qu’ils ont sous la main ».

En moins de 2 semaines, le défi a incité près de 500 000 personnes à devenir membre d’un groupe Facebook dédié, «Izoisoliatsia», qui signifie « confinement artistique ».

« La prolifération de notre projet est encore plus exponentielle que celle du virus », raconte en s’amusant à l’agence Reuters, Katerina Broudnaya-Tchelyadinova, 38 ans, fondatrice du groupe Facebook «Izoisoliatsia».

Au départ, cette employée du groupe média Mail.ru avait cherché à distraire des amis en publiant, fin mars 2020, une photo de son mari déguisé à la manière d’un célèbre autoportrait de Vincent Van Gogh. Ses amis ont très vite répondu et le groupe facebook était créé.

Les règles sont strictes : les logiciels de retouche photo sont interdits et on n’utilise que ce que l’on trouve chez soi. Et surtout, libre cours à l’imagination avec des résultats drôles, effrayants et parfois coquins, pour se jouer des interdits de Facebook et de la censure du pays.

Après avoir créé son propre groupe, Ekaterina a découvert l’existence des autres groupes similaires incitant à réinterpréter les œuvres classiques, en Russie et ailleurs. Et elle partage parfois certaines des créations des autres.

Créé le 30 mars 2020, le groupe comptait 475 000 membres à la date du 14 avril 2020, 18.00.

A la même date, il avait généré plus de 10 000 posts, dont 785 durant les 24 dernières heures.

La dynamique créative n’est pas prêt de s’essouffler dans la communauté du « confinement artistique » !

  • Le CLIC France lance le concours national #artenquarantaine avec le challenge mondial #tussenkunstquarantaine, plus de 30 musées français et les médias Télérama et Beaux Arts Magazine

Le 23 avril 2020, le CLIC France s’est associé avec le challenge mondial #tussenkunstquarantaine, plus de 30 musées français et les médias Télérama et Beaux Arts Magazine pour créer le concours national #artenquarantaine. Les meilleures créations collectées jusqu’au 25 mai pourront être récompensées par plusieurs prix décernés par le public et un jury.

(Lire l’article du CLIC France: Covid-19 / Le CLIC France et ses partenaires lancent le concours national créatif « réinterprétez les œuvres des collections françaises » #artenquarantaine)

SOURCES: presse

PHOTOS: comptes facebook, twitter et instagram

Date de première publication: 15/04/2020

. « Art et confinement : des tableaux vivants fleurissent sur les réseaux sociaux » (TV5, 22/04/2020)

. « Le « art at home challenge », le défi viral pour reproduire une œuvre d’art à la maison » (L’Indépendant, 21/04/2020)

. « Coronavirus : certains amateurs d’art réinterprètent les chefs-d’œuvre » (France 3, 15/04/2020)

. « Le désir de peinture moteur de créativité » (Le Figaro, 15/04/2020)

. « Confinement : ils récréent des peintures célèbres avec les moyens du bord » (Golem, 04/04/2020)

. « Confinement : sur Instagram, les internautes s’amusent à reproduire des œuvres d’art en photos » (francetvinfo.fr, 03/04/2020)

. « Pendant le confinement, les internautes s’amusent à se déguiser en œuvres d’art » (Kombini, 01/04/2020)

Covid-19 / Le CLIC France et ses partenaires lancent le concours national créatif « réinterprétez les œuvres des collections françaises » #artenquarantaine

Covid-19 / Anneloes Officier (challenge #tussenkunstenqurantaine) « je suis si heureuse d’unir les gens en cette période d’isolement »

Covid-19 / Tour du Monde des initiatives musées & monuments dans un contexte de confinement 

Covid-19 / Tour de France des initiatives musées & monuments dans un contexte de confinement 

Covid-19 / La Royal Academy of Arts lance de nouvelles initiatives numériques pour mieux impliquer le public pendant la fermeture

Covid-19 / Le MoMA lance ses « expositions virtuelles » et valorise ses contenus numériques

Covid-19 / L’Office du Tourisme de Flandre propose des « visites virtuelles » autour des artistes flamands van Eyck, Bruegel et Rubens

Covid-19 / Le Parrish Art Museum (Etat de NY, USA) lance des cours de dessins en ligne et des soirées live hebdomadaires

Laisser un commentaire