La région Ile de France soutient le tourisme francilien dans ses innovations numériques

En 2017, de nombreux dispositifs ont été imaginés et déployés pour améliorer l’expérience touristique des monuments franciliens. Notre-Dame, Versailles, etc., différentes enceintes ont pu tester des innovations numériques avec pour objectif de désengorger le flux touristique quotidien de Paris, très abondant et si difficile à gérer. Un enjeu majeur pour les touristes, mais aussi pour les institutions, que la région Ile de France souhaite accompagner et soutenir.

IMG_0163

La région Île-de-France est la première destination touristique mondiale, une source de richesse et de rayonnement incomparable pour la région et pour le pays tout entier. Même si la fréquentation touristique a un peu baissé suite aux différents attentats qui ont frappé la capitale, il n’en est pas moins que la plupart des monuments parisiens (la Tour Eiffel, Versailles, Notre-Dame, etc.) comptent parmi les monuments les plus visités au monde, ce qui engendre nécessairement des files d’attente interminables.

C’est pourquoi, de nombreuses initiatives et coopérations entre les institutions et des start-up du numérique et de l’innovation ont vu le jour, pour rendre l’accès à ces monuments plus agréable pour les touristes et les franciliens avides de découvrir le patrimoine historiques français.

Notre-Dame teste « jefile »

IMG_0161
Chaque année, la cathédrale accueille entre 8 et 15 millions de visiteurs. Pour des questions de sécurité, mais également de confort pour les visiteurs – qui pouvaient attendre jusqu’à 2h30 sous un soleil de plomb ou sous une pluie battante – un système de file d’attente numérique a été mis en place : « JeFile« , imaginé par la startup FWA. L’objectif de ce dispositif, qui a nécessité l’installation de bornes et la création d’une application mobile, est de fluidifier l’entrée dans la cathédrale par un système d’attribution d’un horaire d’entrée aux touristes, en fonction de leur choix et des disponibilités. L’usage a été pensé pour être ultra-simple: après avoir téléchargé l’application (le wifi est gratuit dans le quartier) ou après s’être rendu sur l’une des bornes près de la cathédrale, le visiteur peut choisir un créneau horaire et faire ce que bon lui semble pendant le temps d’attente. Quelques minutes avant l’heure choisie, il se rend dans une file très courte, qui lui permettra d’accéder à l’enceinte du bâtiment.

IMG_0162

Le fonctionnement est néanmoins assez stricte: l’application ne fonctionne qu’à 25km autour de Notre-Dame et il n’est possible de réserver son créneau horaire que le jour même de la visite, ces précautions évitent les détournements ou plaisanteries éventuels qui viseraient à boycotter le système. Ce dispositif est installé depuis juin 2017 sur l’île de la cité, mais il s’avère déjà efficace et d’autres monuments envisagent de l’adopter.

Versailles installe des capteurs et des caméras

IMG_0164
Le château a reçu en 2016 un peu moins de 4 millions de visiteurs, dont environs 300.000 franciliens. Une fréquentation telle, qu’avant même d’avoir d’être entré l’enceinte du bâtiment, une longue file d’attente se profile dans la cour d’honneur. Plusieurs contrôles de sécurité ont été ajoutés ou renforcés après les attentats terroristes perpétrés dans la capitale, dispositifs qui ralentissent grandement la circulation dans le monument.

Pour améliorer l’accueil des visiteurs, dans le cadre d’un projet de 66.000 euros, financés à hauteur d’un tiers par la région IDF, des capteurs et caméras vont être déployés autour du Château – d’ici la fin de l’année 2017 – pour calculer le nombre de visiteurs et informer le public, via une application spécialement développée pour l’occasion, sur le niveau de fréquentation des différents espaces du château du roi soleil. Ces données seront disponibles également sur le site internet du château, de quoi informer les touristes et visiteurs depuis chez eux, afin de leur permettre de prévoir leur visite. Ainsi, pendant que certains lieux du domaine seront très prisés, d’autres moins engorgés séduiront le public en attendant. L’objectif étant vraiment de fluidifier la circulation dans le château pour le confort de tous.

affluences

« Affluences », la plateforme en cours d’installation à Versailles est déjà utilisée par le musée du Louvre, le musée d’Orsay, la Cité des Sciences, le palais de la Découverte ainsi que de nombreuses bibliothèques telles que la BPI et la BNF.

La région IDF souhaite soutenir l’innovation numérique dans le domaine touristique

IMG_0165
Le lundi 10 juillet 2017, le Conseil Régional de l’IDF a organisé les Premières Rencontres numériques du tourisme. Ce rendez-vous était l’occasion pour les startup de présenter leurs différentes solutions aux institutions touristiques franciliennes. Les services innovants proposés par les startup pourraient réinventer le tourisme parisien et augmenté l’attractivité touristique de nombreux sites. Une trentaine de startup ont pu pitcher leurs innovations : visites en réalité augmentée, numérisation de grands sites, solutions pour désengorger les bâtiments, etc.

A l’issue de cette journée de rencontre, des duos startup/institution ont été formés et seront invités à déposer leurs projets au fond régional pour le tourisme ou pour l’appel à projet Innov’up Expérimentation. L’an dernier, 3 start-up avaient été retenu: HomeCamper.com, Eelway et BetterBeGuest.

Sources: Région Ile de France, Le Parisien, JDD

Mise en ligne le 12/07/2017

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Les Entretiens de Vixouze : forum international du tourisme du futur, les 7 et 8 septembre 2017, en partenariat avec le CLIC France

Premier Hackathon Tourisme des Hauts-de-Seine et Yvelines : un challenge d’innovation à l’ère du digital

Journée « Tourisme Culture et Numérique » au Château de Chambord, le jeudi 6 avril 2017, en partenariat avec le CLIC France

L’application de réalité augmentée « Flers virtuel » récompensée par les premiers Trophées du tourisme numérique

. Rhône-Alpes Tourisme veut valoriser son patrimoine avec la série TV « Secrets de Musée »

Laisser un commentaire