L’atelier #36 du CLIC France aura lieu le vendredi 15 décembre 2017 de 14.30 à 17.30 sur le thème « chatbots et intelligence artificielle dans un contexte muséal et patrimonial ».

LES THÉMATIQUES DE L’ATELIER

LES INTERVENANTS

A LIRE SUR LE SITE DU CLIC FRANCE

A LIRE SUR LE WEB

© Ask Mona

© Ask Mona

LES THÉMATIQUES

Cet atelier permettra notamment de présenter et de tester les réalisations ou projets d’Ask Mona et de Quantmetry. Les premières expériences dans le domaine de l’intelligence artificielle seront également partagées par des institutions.

Les institutions et entreprises suivantes sont déjà inscrites: Ask Mona, Quantmetry, Musée du Louvre, Audiovisit, BNP Paribas, Institut Français, Cité de la céramique – Sèvres & Limoges, Département des Hauts-de-Seine et Musée Cluny, Ville de Poitiers, Monnaie de Paris, Rmn-GP, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Musée de l’Homme, INRAP et Universcince.

ET VOUS? 


Atelier réservé aux membres du CLIC France. Inscription obligatoire jusqu’au 11 décembre 2017 : ateliers@club-innovation-culture.fr

© Václav Pluhař / Unsplash

© Václav Pluhař / Unsplash

LES INTERVENANTS

Avec les interventions et démonstrations de

. Marion Carré, la fondatrice d’Ask Mona ;

. Nicolas Gibaud, consultant à Quantmetry. ;

Laurent Eskenazi, le fondateur d’ Aesop Digital ;

. Sandrine Vallée-PotelleCité de la céramique – Sèvres & Limoges.

A LIRE SUR LE SITE DU CLIC FRANCE

Voici une sélection d’articles du CLIC France, en rapport avec la thématique de l’atelier #36.

EN FRANCE

Avec son chatbot, Ask Mona offre la première expérience conversationnelle dans le cadre d’une exposition française

Ask Mona : quand l’intelligence artificielle personnalise les conseils en matière de sorties culturelles

La start-up française Quantmetry présente Marty, un compagnon de visite artistique intelligent durant le salon Microsoft Experience 17

Le vase qui parle s’installe à Toulouse et se dévoile en live twitt le temps d’une soirée

© Maif Social Club

© Maif Social Club

DANS LE MONDE

La Knight Foundation verse 1,87 millions de dollars pour financer de nouveaux outils innovants dans 12 musées américains

Le Musée d’Art Moderne de Buenos Aires (MAMBA) propose à ses visiteurs de « chatboter » avec une oeuvre d’art

Le Musée de la Pinacothèque de São Paulo et IBM proposent de dialoguer en direct avec des œuvres d’art

Avec le soutien de Facebook, la maison d’Anne Frank lance un « chat bot » sur Messenger

À la Cité des Sciences et de l’Industrie, le robot japonais Pepper accueille désormais les visiteurs

Les chercheurs d’IBM Inde imaginent un compagnon numérique de visite très intelligent

 

a lire sur le web

. L’intelligence artificielle, enjeu majeur du Web Summit 2017 (Business.lesechos.fr, 07/11/2017)

. Chatbots : définition, usages et perspectives (Le Blog du Modérateur, 06/11/2017)

. L’intelligence artificielle va-t-elle venir au secours de la culture ? (Rude Baguette, 30/10/2017)

. Décryptage : la place des algorithmes et de l’AI dans la musique et l’art en général (Le Blog du Modérateur, 01/12/2016)

. Pourquoi Stephen Hawking et Bill Gates ont peur de l’intelligence artificielle (France Culture, 08/07/2016)

. Google lance un projet de recherche pour rendre l’intelligence artificielle créative (Le Monde, 23/05/2016)

. Avec Google, même les artistes sont remplacés par des machines (Numerama, 06/03/2016)

. Stephen Hawking : « L’intelligence artificielle pourrait mettre fin à l’humanité » (Kobini, 2014)

Date de première publication: 26/10/2017

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

. Mardi 14 novembre 2017: Atelier #35 sur le thème « Réseaux sociaux et vidéo : quelle stratégie en terme de contenus et de diffusion »

Jeudi 23 mars 2017: Atelier #34 du CLIC sur le thème « Pourquoi et comment valoriser ses collections sur des plateformes ? »

8èmes Rencontres Nationales Culture et Innovation(s): comptes-rendus et vidéos de la journée

Atelier #33 « Audioguides et applications de visite, les nouvelles tendances » : compte-rendu

11 octobre 2016: 200 participants à la 1ère journée d’étude « Innovation et numérique dans les musées des Beaux-Arts »