DOSSIER / La fréquentation des musées et lieux de patrimoine en France, en 2019 (05/02/2020)

Monuments romains de Nîmes, musées de Bayeux, Musée de la Romanité de Nîmes, Château du Haut-Kœnigsbourg, Centre national du costume de scène, Musée Guerre et Paix en Ardennes, musées et châteaux de Tours, Cité internationale de la BD, Palais de la Porte Dorée, musée de l’Air et de l’Espace, Centre des Monuments Nationaux, Louvre lens, Musée d’Orsay, Musées de Paris, Atelier des lumières, Domaine de Chantilly, Musée du Louvre, Musée Soulages Rodez, Musées de Bordeaux, Musée de l’Armée, Mucem Marseille, Cité du Vin Bordeaux … l’heure est au bilan de la fréquentation des musées et institutions patrimoniales en France.

Les premiers chiffres publiés par les institutions publiques et privées font apparaître une légère progression de la fréquentation globale nationale à +1.1% pour atteindre 48.99 millions de visiteurs sur 64 lieux (+ 550 000 visiteurs en un an). L’évolution est de 0.3% pour les seuls lieux de Paris Ile de France, soit 106 000 visiteurs en plus par rapport à 2018.

Lire également le dossier du CLIC France: La fréquentation des musées et lieux de patrimoine dans le Monde, en 2019 

Bilan de la fréquentation 2019 des gestionnaires multi-sites français :

Bilan de la fréquentation 2019 des sites français de patrimoine (musées et monuments):

  • 9 971 000 visites dans les monuments du CMN en 2019

Le Centre des monuments nationaux (CMN) a accueilli 9 971 000 visites dans la centaine de monuments de son réseau au cours de l’année 2019 et s’approche ainsi de très près du précédent record de 2018, lorsque le CMN a franchi, pour la première fois, la barre symbolique des 10 millions de visites.

Il conserve sa place de premier opérateur patrimonial français en termes de fréquentation, alors même que l’établissement a dû faire face à la fermeture des Tours de la Cathédrale de Notre-Dame depuis le 15 avril, aux nombreux jours de fermeture de l’Arc de triomphe lors des manifestations, à la fermeture de la Tour Saint-Nicolas à la Rochelle pour des travaux de consolidation, aux conditions climatiques défavorables liées à la canicule notamment au château et remparts de la cité de Carcassonne et aux inondations dans le sud de la France, et dans une certaine mesure à la grève des transports en Ile-de-France en décembre. De
nombreux monuments du réseau connaissent toutefois une hausse de fréquentation tels que le château d’Angers, l’abbaye du Mont-Saint-Michel, la Sainte-Chapelle ou encore le Panthéon.

Des monuments très plébiscités

L’Arc de triomphe reste le monument le plus fréquenté du réseau avec 1 606 711 visites.

L’abbaye du Mont-Saint-Michel continue d’accueillir un grand nombre de visiteurs avec 1 479 293 visites et voit ainsi sa fréquentation augmenter de 6,12%. Enfin, la Sainte-Chapelle, qui avait déjà dépassé 1,1 million d’entrées dès fin septembre, termine l’année 2019 avec 1 375 609 visites et enregistre cette année encore la hausse de fréquentation la plus importante parmi les monuments parisiens avec une progression de 8,72% par rapport à l’année précédente.

Le Panthéon continue par ailleurs d’accroître sa fréquentation avec 875 671 visites en 2019 (+1,94%).

Le château d’Angers, qui abrite la célèbre Tenture de l’Apocalypse, présente une augmentation de fréquentation de 12,87% avec 247 741 visiteurs en 2019.

Le château de Talcy a doublé sa fréquentation avec 28 570 visites (+115,31%) grâce à l’opération de gratuité « Une journée au château 2019 » initié par le département du Loiret-Cher, et montre ainsi l’attachement des habitants au patrimoine de leur territoire.

Le château d’Oiron, invitation à explorer le patrimoine d’hier et d’aujourd’hui avec sa collection d’art contemporain « Curios & Mirabilia », a totalisé cette année 23 599 visites (+21,29%).

Une programmation culturelle attractive

La Conciergerie a accueilli 455 913 visites (+4,41%), dont plus de 130 019, au cours de la
période d’ouverture de l’exposition « Marie-Antoinette, métamorphoses d’une image », qui
fermera ses portes le 26 janvier prochain.

Le château ducal de Cadillac a accueilli 22 778 visites (+3,77%), dont près de 14 000 pendant
l’exposition « Henri IV, un roi dans l’Histoire », réalisée dans le cadre du partenariat de
l’établissement avec le château de Versailles.

Les tours et remparts d’Aigues-Mortes ont reçu 191 604 visites (+8,24%) dont 98 004
pendant l’exposition « Kôichi Kurita – Les terres, miroir du monde ».

A l’abbaye de Beaulieu-en-Rouergue, 8 973 visites ont eu lieu pendant les deux expositions
« Liz West – In the Light – Dans la Lumière » et « Itinéraire de collectionneurs » en
hommage à Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache, ce qui représente une forte hausse de
fréquentation du monument pendant la période estivale.

Au palais du Tau à Reims, l’exposition « Marie de Roumanie, reine et artiste », présentée
dans le cadre de la Saison France-Roumanie, a accueilli 38 210 visiteurs, confirmant
l’attractivité d’une programmation culturelle riche au sein du monument.

Exceptionnellement ouverte au public à l’occasion des Journées européennes du patrimoine,
la Cour des offices du château de Villers-Cotterêts, actuellement en restauration, a accueilli
2 887 visiteurs tout au long d’un week-end d’animations. Les spectacles nocturnes estivaux ont rencontré un vif succès, puisque le deuxième volet « Les Chroniques du Mont » à l’abbaye du Mont-Saint-Michel a attiré près de 50 000 spectateurs et les alignements de Carnac, qui ont proposé cet été la 5ème édition du spectacle nocturne familial Skedanoz, ont reçu 44 694 visites (+13,33%).

Une importante fréquentation des sites Internet

Parallèlement, la galaxie des sites Internet de l’établissement connaît une très belle
augmentation avec 13 millions de pages vues (+23,08%), autre témoignage d’un intérêt
renouvelé pour le patrimoine.

(Source: CMN CP)

  • Musée du Louvre Paris: 9,6 millions de visiteurs en 2019

Après le succès exceptionnel rencontré en 2018, le musée du Louvre a accueilli 9,6 millions de visiteurs en 2019. Soit une baisse de 600 000 visiteurs mais c’est la troisième fois que la fréquentation du musée dépasse le palier, inédit dans le monde, des 9,5 millions de visiteurs.

L’année 2019 a été marquée par :
– le déploiement de nouvelles activités gratuites, notamment la Nocturne du samedi, lancées l’année des 30 ans de la Pyramide, dont ont pu bénéficier plus de 210 000 personnes ;
– le démarrage des travaux de rénovation de l’aile Denon, la plus visitée du musée, dont la salle des États où se trouve la Joconde ;
– une attention particulière portée à la gestion des flux de visiteurs et aux conditions de visite, grâce à l’encouragement de la réservation en ligne, particulièrement en juin, juillet et août. Durant cette période estivale, la politique volontariste de gestion des flux a ramené la fréquentation d’un million à 800 000 visiteurs par mois.

Les grèves de décembre et les manifestations des gilets jaunes n’ont pas eu d’effet sur la fréquentation, compte tenu du profil très atypique du public du Louvre, constitué à 75% d’étrangers.

Photo: (c) musée du Louvre – Olivier Ouadah

Le musée le plus visité au monde

Le Louvre a accueilli environ 25% de visiteurs français. Les visiteurs étrangers* représentent près des trois quarts des visiteurs. Ils proviennent principalement des États-Unis, de la Chine, des pays de l’Union européenne (Espagne, Allemagne, Italie, Royaume-Uni).

Le Louvre reste un musée jeune : plus d’un visiteur sur deux a moins de 30 ans. Parmi eux, plus de 500 000 scolaires ont visité les collections. Le musée bénéficie d’une image forte sur les réseaux sociaux ( son compte Instagram dépasse 3,5 millions d’abonnés, en augmentation de 47% par rapport à 2018).

Le Louvre est toujours le musée hors de Chine le plus puissant sur les réseaux sociaux chinois, en nombre d’abonnés (272 500 followers sur Weibo et Wechat), comme en audience (le compte Weibo a généré plus de 30 millions de vues en un an, en croissance de 75%).

Un meilleur accueil du public

L’amélioration de l’accueil des visiteurs reste au cœur des priorités du musée. Ainsi, depuis 2015, d’importants travaux de rénovation des accès et des espaces muséographiques ont été entrepris : 35 000 m² ont bénéficié d’une rénovation complète.

En 2019, près de 3 700 m² ont été réhabilités, dont la salle des États : les travaux, qui ont duré 10 mois (dont seulement 3 mois de fermeture), ont permis de mettre en place une nouvelle médiation écrite en plusieurs langues et un circuit de circulation repensé, de remettre en état l’éclairage, les sols et les murs et d’installer un verre plus transparent pour la vitrine de La Joconde.

« Nous ne cherchons pas à accueillir davantage de visiteurs, mais à les accueillir mieux. Réaliser des travaux d’une telle ampleur sans fermer le musée, c’est un défi que nous relevons au quotidien grâce à l’engagement et au professionnalisme des équipes. Je me réjouis que nous puissions continuer à faire rêver petits et grands de tous les horizons et à partager le plaisir d’admirer les chefs-d’oeuvre de l’histoire de l’art. » Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre.

En 2019, dans le contexte particulier de la rénovation de l’aile la plus fréquentée du musée, le Louvre a réalisé un travail plus fin de gestion des flux. La réservation, déjà adoptée par un visiteur sur deux, permet de déterminer un nombre maximum de visiteurs par jour, de garantir l’entrée en moins de 30 minutes et d’offrir un meilleur confort de visite, notamment en période de forte affluence. La réservation en ligne d’un créneau horaire, qui seule peut garantir l’entrée au musée en cas de forte affluence, est fortement recommandée. Elle est obligatoire pour accéder à l’exposition « Léonard de Vinci » et aux activités de l’aile Richelieu lors des Nocturnes du samedi.


La gratuité au musée du Louvre

40 % des visiteurs entrent gratuitement au musée du Louvre (moins de 18 ans, jeunes de moins de 26 ans résidents de l’Espace économique européen, bénéficiaires des minimas sociaux, personnes handicapées et leur accompagnateur, enseignants titulaires d’un Pass Éducation, journalistes, etc.).

La Nocturne du samedi, créée en janvier 2019 pour permettre à tous les publics et particulièrement aux publics de proximité de venir visiter le Louvre dans des conditions privilégiées, rencontre un grand succès. Ce nouveau rendez-vous gratuit, proposé le premier samedi de chaque mois, a rassemblé plus de 160 000 personnes en 2019, principalement des familles et des actifs franciliens qui ont bénéficié d’une offre de médiation riche et festive. Les Nocturnes du samedi ont donc accueilli le même nombre de visiteurs que les six dimanches gratuits qu’elles ont remplacés, en évitant l’effet d’aubaine touristique. L’expérimentation est prolongée au premier semestre 2020.

30 ans de la pyramide

L’anniversaire des 30 ans de la Pyramide a été dignement célébré par une série d’événements gratuits :
– l’installation « JR au Louvre et le secret de la Grande Pyramide » collée par 400 bénévoles du 26 au 31 mars, qui a touché 2 millions de personnes sur Instagram;
– le spectacle « Un break à Mozart 1.1 » chorégraphié par Kader Attou face à la Pyramide les 12, 13 et 14 juillet, admiré par 4 500 spectateurs;
– le passage de la dernière étape du Tour de France dans la cour Carrée le 28 juillet, vu par 5,7 millions de téléspectateurs en France;
– le festival Cinéma Paradiso Louvre dans la cour Carrée, applaudi par 15 300 personnes, du 19 au 26 juillet;
– l’adventure game « Mystères aux Tuileries », qui a accueilli 13 500 joueurs entre le 6 juillet et le 25 août;
– le Louvre à Paris Plages au bassin de la Villette, qui a attiré 9 400 participants entre le 6 juillet et le 1er septembre.

Le musée national Eugène-Delacroix a également rencontré un beau succès avec environ 75 000 visiteurs, notamment grâce à l’exposition « Dans l’atelier, la création à l’œuvre » (15 mai-30 septembre 2019).

Les grandes expositions de 2019

L’exposition « Un rêve d’Italie : la collection du marquis Campana » (7 novembre 2018 – 18 février 2019) organisée avec le musée de l’Ermitage (Saint-Pétersbourg) a attiré plus de 170 000 visiteurs. L’exposition « Royaumes oubliés. De l’empire hittite aux Araméens » ( 2 mai – 12 août 2019) a attiré près de 160 000 visiteurs, chiffre remarquable pour une exposition présentant une civilisation méconnue. Quant au succès de la Petite Galerie, il ne se dément pas : « L’Archéologie en bulles » (26 septembre 2018 – 1er juillet 2019) a attiré 345 460 visiteurs. En octobre 2019 a débuté l’exposition-événement « Léonard de Vinci », qui suscite un immense enthousiasme national et international et dont les chiffres records seront communiqués après le dernier jour d’ouverture, le 24 février 2020. L’exposition « Greco », coorganisée avec la Réunion des musées nationaux au Grand Palais met à l’honneur un autre génie de la Renaissance, tandis que « Soulages au Louvre » a ouvert ses portes en décembre dans le Salon Carré, à l’occasion du centenaire de l’artiste.

Fidèle à sa mission de rendre l’art accessible à tous, le musée s’est rendu à la rencontre de son public en France et l’international. 140 000 visiteurs ont pu découvrir les expositions du Louvre à Grenoble (« Servir les dieux d’Égypte », du 27 octobre 2018 au 27 janvier 2019) et à Pau (« Théâtre du pouvoir », du 17 octobre 2018 au 14 avril 2019), tandis que 11 500 personnes ont visité l’exposition dédiée aux fouilles archéologiques d’Apollonia du Pont au musée de Sofia, Bulgarie.

Le Louvre-Lens a attiré en 2019 plus de 500 000 visiteurs ( 482 000 visiteurs en 2018). Sa fréquentation a dépassé les 4 millions de visiteurs depuis son inauguration ; sa réussite tient au fait d’attirer en nombre un public qui, plus qu’ailleurs, se dit peu familier des musées (50 à 55%).

Le musée du Louvre Abu Dhabi a accueilli plus de 2 millions de visiteurs depuis son ouverture le 8 novembre 2017, ce qui en fait le musée le plus fréquenté du monde arabe.

(Source: Musée du Louvre, CP; Photos: (c) 2019 musee du Louvre / Olivier Ouadah, Antoine Mongodin)

  • Avec 4.68 millions de visiteurs, le Musée d’Orsay a atteint son record en 2019

Malgré les gilets jaunes et les grèves, le Musée d’Orsay a réalisé en 2019 un record de fréquentation. Avec plus de 3,65 millions d’entrées (11% de plus qu’en 2018), le musée dépasse ainsi le chiffre de 2012 (3,60 M) qui était la meilleure fréquentation depuis l’ouverture de l’ancienne gare en musée en 1986.

Au total, en 2019, l’Etablissement public qui regroupe les musées d’Orsay et de l’Orangerie a accueilli 4,68 millions de visiteurs, soit une augmentation de sa fréquentation de 9%.

Le succès de l’exposition «Le Modèle noir» (plus de 500.000 visiteurs) a contribué à ce palmarès. Depuis son ouverture le 24 septembre 2019, l’exposition originale Degas à l’Opéra, qui se poursuit jusqu’au 19 janvier 2020, a reçu 6.500 visiteurs par jour.

Avec plus d’un million de visiteurs, l’Orangerie a connu aussi sa plus forte fréquentation depuis son rattachement au musée d’Orsay en 2010.

Le public venant gratuitement au musée d’Orsay représente plus de 45 % de sa fréquentation totale. La politique des deux musées en faveur du jeune public s’est marquée par des programmes spécifiques (site internet pour les enfants, podcasts, publications Jeunesse, deux week-ends familles en février et novembre).

(Source: Musée d’Orsay, 08/01/2020)

  • 3 millions de visiteurs dans les musées de la Ville de Paris en 2019

Avec 3 millions de visiteurs en 2019, les établissements de la Ville ont confirmé leur place dans le paysage culturel de la capitale, avec l’ouverture du musée de la Libération-musée du général Leclerc – musée Jean Moulin, la réouverture de la maison de Balzac ou encore celle du musée d’Art moderne de Paris. Sans oublier le succès du Petit Palais et des Catacombes, entre autres.

2019 a été une année importante avec les réouvertures de plusieurs musées de la Ville de Paris ayant fait l’objet de rénovations d’envergure : la maison de Victor Hugo à Guernesey en avril, le musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin en août, la maison de Balzac en juillet et le musée d’Art moderne de Paris en octobre. Ces musées rénovés ont reçu un bon accueil de la part des publics, comme en témoigne les fréquentations enregistrées depuis leurs réouvertures.

950.000 visiteurs au Petit Palais

(c) Emilie Chaix / Ville de Paris

Le Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, a séduit plus de 950 000 visiteurs grâce aux animations dans les collections permanentes, notamment la FIAC Projects et Yan Pei-Ming/Courbet, à la saison romantique au premier semestre et aux expositions débutées cet automne, Gemito (1852-1929), le sculpteur de l’âme napolitaine et Luca Giordano (1634-1705), le triomphe de la peinture napolitaine.

600.000 visiteurs aux Catacombes

Catacombes
(c) Emilie Chaix / Ville de Paris

Le site des Catacombes attire toujours plus de visiteurs avec plus de 600 000 entrées en 2019. A noter : une nouvelle entrée implantée dans un pavillon conçu par Claude-Nicolas Ledoux totalement restauré.

Plus de 50.000 curieux au nouveau musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin

(c) Jean-Baptiste Gurliat/Mairie de Paris

Depuis le 25 août, plus de 50.000 visiteurs ont déjà visité le nouveau musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin. Son nouvel emplacement sur la place Denfert-Rochereau lui donne une meilleure visibilité. La qualité architecturale et muséographique, le parcours de visite entièrement repensé et la visite du poste de commandement du colonel Rol-Tanguy ont attiré de nombreux curieux d’histoire.

290.000 visiteurs au musée d’Art moderne de Paris

Le MAM présente "Hans Hartung, La Fabrique du geste" du 11 octobre 2019 au 20 mars 2020.
Le MAM présente « Hans Hartung, La Fabrique du geste » du 11 octobre 2019 au 20 mars 2020. (c) Emilie Chaix / Ville de Paris

Malgré une fermeture partielle puis totale en 2019, le musée d’Art moderne de Paris a tout de même attiré 290.000 visiteurs, dont 155 000 depuis octobre qui s’y sont pressés pour découvrir les nouveaux espaces d’accueil, les collections permanentes ainsi que les expositions « Hans Hartung, la fabrique du geste » et « You, œuvres de la collection Lafayette », qui enregistrent à elles seules près de 100 000 visiteurs. Ces expositions se poursuivront respectivement jusqu’en mars et février 2020.

26.000 visiteurs à la maison de Hugo à Guernesey

Vue sur la côte depuis la terrasse du 1er étage
Maison de Victor Hugo

La maison de Victor Hugo sur l’île de Guernesey, qui a bénéficié d’une restauration du bâtiment, des décors, des œuvres et du jardin d’une ampleur et d’une qualité exceptionnelle, a attiré avec plus de 26.000 curieux, soit une progression de +23%. « Hauteville house » a accueilli Victor Hugo et sa famille en exil pendant près de 15 ans, de 1856 à 1870.

En 2020, une programmation de 24 expositions sera proposée dans les musées de la Ville.

(Source: Ville de Paris, Paris Musées, 08/01/2020)

  • Le zoo de Beauval atteint 1,6 million de visiteurs en 2019

Le ZooParc de Beauval a accueilli 1,6 million de visiteurs en 2019. La direction du zoo de Saint-Aignan-sur-Cher annonce le jeudi 12 décembre 2019 que la fréquentation « atteint 1,6 million de visiteurs cette année ». Elle augmente donc de près de 50.000 entrées, s’étant établie à 1.550.000 en 2018.

« Les mois de février, mars et avril ont fait un bon printemps. Mai a été décevant – le record du nombre de visiteurs à la journée a tout de même été battu le 31 mai. Juillet et août ont été satisfaisants. »

Les quatre structures hôtelières de Beauval ont enregistré une progression de plus de 17 % : 71.000 nuitées ont été comptabilisées – 211.000 visiteurs ont ainsi dormi aux Jardins de Beauval, à La Pagode, aux Hameaux de Beauval ou aux Hauts de Beauval, hôtel inauguré en 2018.

Le chiffre d’affaires de l’entreprise au titre de l’exercice 2019 devrait s’établir autour de 70 millions d’euros.

En 2019, les visiteurs ont pu bénéficier d’une nouveauté d’ampleur : depuis la fin du mois de mars 2019, ils peuvent traverser le parc en le survolant ! Le Nuage de Beauval a représenté un investissement de 8 millions d’euros.

L’année 2020 constituera une année importante pour le développement du parc, avec l’ouverture de son dôme équatorial prévue pour février 2020.

(Source: Zooparc de Beauval CP)
  • Atelier des Lumières: plus de 1.3 millions de visiteurs pour l’exposition immersive Van Gogh, en 2019

« Van Gogh, la nuit étoilée » a fermé ses portes le dimanche 5 janvier 2020. 1 392 000 visiteurs sont venus découvrir l’exposition immersive de l’Atelier des Lumières, ouverte le 22 février 2019.

Ce chiffre confirme l’importance des expositions numériques et immersives dans le secteur culturel qui attirent de plus en plus de visiteurs, venus de tous les horizons.

« En ouvrant l’Atelier des Lumières en 2018, nous souhaitions créer un centre d’art ouvert à tous, proposant une approche différente et novatrice de l’Histoire de l’art. Aujourd’hui, nos expositions immersives, conçues sur-mesure, ont été visitées par près de 2,6 millions de visiteurs en seulement deux ans. Ce succès nous invite à poursuivre cette démarche de partage de la culture et c’est pourquoi nous sommes heureux d’ouvrir le plus grand centre d’art numérique au monde à Bordeaux le 17 avril 2020. » Bruno Monnier, Président de Culturespaces.

L’Atelier des Lumières, premier centre d’art numérique à Paris, a également accueilli près de 2 500 enfants grâce au projet « Art en immersion ». Mis en place par la Fondation Culturespaces, ce programme dédié aux enfants fragilisés par la maladie, le handicap et l’exclusion sociale, sera reconduit en 2020 et proposera des activités artistiques en lien avec la nouvelle programmation de l’Atelier des Lumières.

L’Atelier des Lumières ouvrira de nouveau ses portes le 28 février 2020 avec « Monet, Renoir… Chagall. Voyages en Méditerranée » et « Yves Klein, l’infini bleu ».

« Monet, Renoir… Chagall. Voyages en Méditerranée » propose une immersion dans les chefs-d’oeuvre d’une vingtaine d’artistes (Renoir, Monet, Pissarro, Matisse, Signac, Derain, Vlaminck, Dufy, Chagall…) qui révèle le lien entre la création artistique et les rives méditerranéennes, bassins majeurs de la modernité.
« Yves Klein, l’infini bleu » est une création d’une dizaine de minutes qui plonge le visiteur dans les oeuvres de l’artiste, au-delà de son célèbre bleu IKB (International Klein Blue).

(Source: Culturespaces, Atelier des Lumières, 08/01/2020; photos: Culturespaces)
  • Musée de l’Armée : fréquentation en hausse de 3,6% en 2019, à 1,2 million de visiteurs
En 2019, le musée de l’Armée a accueilli 1 252 095 visiteurs, soit une fréquentation en progression de 3,6 % par rapport à 2018 dont 2,7 % de visiteurs payants en plus, malgré l’effet des manifestations des Gilets jaunes durant le premier semestre et des grèves de la fin de l’année.

Le musée conforte ainsi sa place parmi les dix musées les plus visités en France.

Selon les chiffres publiés, les collections permanentes et le Dôme des Invalides accueillent un public majoritairement international, de l’ordre de 72%, provenant principalement des États-Unis, de l’Union européenne (Espagne, Allemagne, Italie, … avec deux nouveaux venus parmi le top 10 des origines géographiques des visiteurs, Belgique et Irlande), de Russie et du Brésil.

En progression de 9%, la part des moins de 26 ans représente plus de 25% de la fréquentation totale, soit 315 354 jeunes contre 289 166 en 2018, reçus en visite libre ou guidée dans le cadre scolaire ou familial.

L’exposition temporaire Picasso et la guerre (5 avril – 28 juillet 2019) a enregistré un chiffre de fréquentation de 86 885 visiteurs pour 114 jours d’exploitation.

Présentée depuis le 10 octobre 2019, jusqu’au 26 janvier 2020, l’exposition Les Canons de l’élégance, qui révèle au public quelques-uns des trésors du musée de l’Armée comme il ne les a jamais vus, a pâti quant à elle des nombreuses grèves et des sorties culturelles largement contraintes par le manque de transports, avec une moyenne de 377 visiteurs par jour contre, en 2018, à la même saison, 468 visiteurs pour À l’Est, la guerre sans fin 1918-1923.

(Source: Musée de l’Armée, 01/07/2020)

  • Mucem: plus de touristes étrangers en 2019

Le public marseillais continue de représenter près d’un quart des visiteurs alors que la part du public étranger est en hausse : 24 % des visiteurs résident à l’étranger, pour plus de la moitié dans les pays européens (Allemagne, Belgique, Royaume-Uni, Espagne, Italie), et la part des visiteurs extra-européens commence à devenir significative.

Enfin, le Mucem a continué à développer l’ouverture au public du Centre de conservation et de ressources, à la Belle-de-Mai : avec 5416 visiteurs comptabilisés, est constatée une hausse sensible par rapport à l’année passée (+ 44%). La fréquentation des groupes scolaires atteint 52 917 élèves, meilleur chiffre depuis 2013, contre 40 000 en moyenne les années précédentes.

Des expositions variées

En tête des visites, l’exposition « Jean Dubuffet, un barbare en Europe » a accueilli 149 748 personnes entre avril et septembre 2019, suivie par « Le temps de l’île » (127 000), « On danse ? » (85 449) et « Georges Henri Rivière, voir c’est comprendre » (46 590).

Du côté du Fort Saint-Jean, « La Fabrique des illusions » est arrivée en tête avec 48 719 visites, tandis que les deux expositions semi-permanentes de la Galerie de la Méditerranée ont comptabilisé à elles deux 394 363 visiteurs. L’exposition « Giono », retraçant le parcours de l’artiste provençal, connaît un bon démarrage depuis octobre 2019 et est ouverte jusqu’au 17 février.

(Source: Mucem, madeinmarseille.com, 06/01/2020)

  • Bordeaux : fréquentation record en 2019 dans les établissements culturels

Plus de 800 000 personnes ont visité les établissements culturels de la Ville de Bordeaux en 2019 (musées, Base sous-marine, Bordeaux Patrimoine Mondial, serres et salles d’exposition du jardin Botanique), soit une hausse de 27%. La fréquentation du CAPC progresse de 18% en 1 an.

Le Muséum de Bordeaux sciences et nature, qui a rouvert fin mars 2019 après une vaste rénovation-extension, a accueilli son 200 000ème visiteur le 17 décembre 2020.

L’objectif de la ville de Bordeaux est d’élargir encore les publics, notamment grâce à la création d’un deuxième dimanche gratuit chaque mois, une première française.

Depuis 2018, la Direction générale des affaires culturelles de la Ville pilote un projet global portant sur l’expérience visiteurs, suivant notamment les résultats d’une étude sur la politique d’accès à l’offre des musées bordelais. Quelques actions déjà engagées : création de nouveaux sites internet CAPC, musée d’Aquitaine et musée des Beaux-arts / développement de nouveaux services internet, dont billetterie en ligne / pérennisation du Kiosque culture mobile / impulsion d’une transition digitale de la Carte Jeune / réflexion sur la mise en place de billet couplé avec les Bassins de Lumières Base sous-marine.

Poursuite de la rénovation du Musée des Arts Décoratifs et du Design

En 2019, un projet de rénovation-extension du madd est lancé afin d’agrandir le musée, le rénover et lui donner une dimension digne des ambitions d’un grand musée des Arts décoratifs et du Design. A l’issue d’une consultation, les architectes Antoine et Dufour qui viennent d’obtenir l’équerre d’argent de la 1ère œuvre ont été choisis ; ces travaux sont financés par la Ville, le Ministère de la Culture et le concours d’Elisabeth Wilmers, propriétaire du Château Haut-Bailly.

Les Bassins de Lumières en avril 2020

La Base occupe aujourd’hui une place incontournable dans le paysage culturel bordelais. Depuis deux ans, la Ville développe une programmation artistique résolument tournée vers les formes émergentes et emblématiques de la création contemporaine. Les alvéoles 1 à 4 font l’objet d’une Délégation de Service Public pour l’aménagement, le développement et la gestion d’une offre culturelle et de mise en valeur patrimoniale remportée par la société Culturespaces qui ouvrira au public Les Bassins de Lumières le 17 avril 2020.

(Source: www.aquitaineonline.com, 18/12/2019)

  • Nîmes : fréquentation record des monuments romains avec 655 000 visiteurs en 2019

La fréquentation en hausse dans les 3 principaux monuments romains de Nîmes que sont les arènes, la Maison Carrée et la tour Magne est notamment le résultat des campagnes de restauration et d’animation du patrimoine historique.

Depuis 2009, une vaste campagne de restauration a débuté pour les arènes de Nîmes. La 3ème tranche s’est achevée fin 2019. La 4ème débute au printemps 2020. Et il faudra attendre 2034, si les délais sont tenus, pour achever ce projet de rénovation de 54 millions d’euros, financés par tous les acteurs (Ministère de la Culture : 40%, Région Occitanie 20%, Département du Gard  10%, Nîmes Métropole 4%et Ville de Nîmes et Fondation Internationale pour les Monuments Romains de Nîmes 26%)

Les 10 ans des grands jeux romains

Les reconstitutions historiques ont également le vent en poupe. En 2019, les Grands Jeux Romains et la 1ère édition du spectacle nocturne estival des « Nuits de Nemaus » ont accueilli plus de 100 000 spectateurs.

Avec les 10 ans de ces jeux romains, qui mettent à l’honneur Jules César, 34 000 visiteurs (billets) sont attendus en 2020 pour assister à ce que les organisateurs appellent « la plus grande reconstitution historique sur l’Antiquité en Europe » dans les Arènes les 1er, 2 et 3 mai 2020.

(Sources; ville de Nîmes, france3-regions.francetvinfo.fr)

  • Fréquentation record pour le château du Haut-Kœnigsbourg en 2019, avec plus de 560 000 visiteurs

Un demi-million de personnes a visité le château du Haut-Kœnigsbourg en 2019. La fréquentation de ce site emblématique du patrimoine alsacien a bondi de 4% en un an. Un visiteur sur quatre est un enfant.

Le Château du Haut-Koenigsbourg, dans le Bas-Rhin
Le Château du Haut-Koenigsbourg, dans le Bas-Rhin © Radio France – Aurélie Lagain

561.652 personnes ont exploré le Château du Haut-Kœnigsbourg l’an dernier d’après les chiffres communiqués par le Département du Bas-Rhin, propriétaire du monument.

La fréquentation du monument a progressé de 4.3% par rapport à 2018. C’est un record depuis 1997. C’est année-là, 595.000 visiteurs avaient franchi le pont-levis de cette forteresse, construite au 12ème siècle et restaurée par l’empereur Guillaume II au début du 20ème siècle.

En 2019, le château a profité d’un beau coup de projecteur, avec le passage du Tour de France le 10 juillet. Il bénéficie également d’une très bonne réputation sur les réseaux sociaux. Le Haut-Kœnigsbourg affiche aussi la marque « Qualité Tourisme » depuis quelques semaines.

Le nombre de touristes espagnols a doublé en 4 ans

Un visiteur sur quatre est un enfant. Le site a totalisé 30 000 entrées scolaires et extrascolaires. 14% des visiteurs sont venus en groupe.

Les Français sont été les plus nombreux l’an dernier à grimper jusqu’au site, avec 317.218 visiteurs, devant les Allemands (80.409), les Belges (24.483) et les Espagnols (22.295). Les touristes espagnols sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à déambuler au sein de ses murailles (+110% en 4 ans).

(Sources: Château du Haut-Kœnigsbourg, Département du Bas-Rhin)

  • Le Louvre-Lens a accueilli 530 000 visiteurs en 2019

En 2019, le musée a accueilli 533 171 visiteurs, soit une hausse de 10,4 points par rapport à 2018.
En 7 ans, le Louvre-Lens a accueilli 4 121 895 visiteurs.

Ce chiffre de fréquentation n’inclut ni les personnes touchées par les différentes actions hors-les-murs, ni les promeneurs dans le parc, ni les clients du restaurant L’Atelier de Marc Meurin.

 

La galerie du Temps du Louvre-Lens

Le Louvre-Lens se caractérise par une politique de médiation culturelle innovante et inventive, ayant pour objectif d’ouvrir le musée au plus grand nombre : activités à destination des jeunes parents et de leurs bébés, des enfants, adolescents, adultes et grands-parents. Ainsi, en 2019, 59 827 personnes ont participé à des activités (29 101 personnes en 2018 soit une augmentation de 105%).

L’éducation est au cœur de l’action du musée, qui fait de la lutte contre le décrochage scolaire et l’illettrisme des piliers de ses engagements sur le territoire. Accueillant 100 000 scolaires en 2019 (+6% par rapport à 2018), il est aujourd’hui un partenaire culturel majeur et durable du monde pédagogique.

Des visiteurs à l’image de son ancrage territorial

86% des visiteurs du Louvre-Lens sont Français (84% en 2018)
70% viennent des Hauts-de-France (64% en 2018)
20% de la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin (16% en 2018)
16% de la Métropole européenne de Lille (15% en 2018).

15 363 visiteurs ont bénéficié d’une activité gratuite ou d’une visite gratuite dans les espaces
d’exposition (+27% par rapport à 2018).

L’action du Louvre-Lens se joue aussi hors-les-murs dans une volonté de s’adresser à tous les
publics, en allant à leur rencontre. Parmi les temps forts de l’année : délocalisation dans la
galerie commerciale Auchan à Noyelles-Godault durant les vacances de la Toussaint,
interventions de la brigade des « Interrupteurs » en entreprises, écoles ou lieux publics, ou
encore accompagnement de détenus en centre pénitentiaire. En 2019, 4 000 personnes ont
participé aux activités hors-les-murs (3 026 participants en 2018 soit une augmentation de
32%).

Un public plus fidèle qu’ailleurs

Menée au printemps 2019 et réalisée dans 50 musées en France, l’enquête du ministère de la
Culture A l’écoute des visiteurs révèle des chiffres marquants à cet égard et permet
d’apprécier la singularité du public et du projet du Louvre-Lens.

L’une des particularités du Louvre-Lens : un public fidèle. 46% des visiteurs sont déjà venus au musée.
49% d’entre eux sont venus l’année dernière (contre 20% à l’échelle nationale) et 38% d’entre
eux sont venus plus de 5 fois les années précédentes (contre 34% à l’échelle nationale).

Le Louvre-Lens est une expérience muséale réussie pour 95% des visiteurs (93% en 2018),
satisfaits ou très satisfaits de leur visite au Louvre-Lens (contre 80% en moyenne dans les
musées). Pour 92% des visiteurs, la visite du Louvre-Lens correspond ou dépasse leurs
attentes.

La volonté du musée de favoriser les missions de démocratisation culturelle transparaît
également dans les réponses des visiteurs : pour 53%, le musée doit faciliter l’accès à la
culture pour tous (contre 44% en moyenne en France).

A cet égard, en 2019, 59% de visiteurs ont bénéficié d’un accès gratuit aux expositions
temporaires.

Le Louvre-Lens poursuit également sa progression sur les réseaux sociaux.

Le musée comptabilise désormais un total de 86 846 abonnés (contre 73 043 fin 2018, soit
+19%).
Facebook 48 595 « j’aime » soit +16%
Twitter 25 093 abonnés soit +5,7%
Instagram 13 158 abonnés soit +75%.

Hommage à la Pologne

Pour la première fois de sa récente histoire, le musée s’adresse directement aux habitants du bassin minier. En organisant une grande rétrospective unique en France dédiée à la peinture polonaise du 19e et du début du 20e siècle, le Louvre-Lens a tendu un miroir au territoire à travers un sujet central dans l’identité de bon nombre d’habitants : la culture polonaise.

Exposition « Pologne » jusqu’au 20 janvier 2020.

(Source: Louvre lens CP, 08/01/2020)

  • Dans les musées de Bayeux, le demi-million de visiteurs largement dépassé en 2019

555 260 personnes ont fréquenté les 3 musées de Bayeux (Calvados) en 2019. Des chiffres qui n’avaient pas été atteints depuis le 60e D-Day. Au global, les musées de Bayeux enregistrent une hausse de 7 % du nombre de visiteurs par rapport à 2018. 

Des chiffres qui n’avaient pas été atteints depuis 2004 et le 60e anniversaire du D-Day.

En 2019, le demi-million de visiteurs dans les trois musées de la ville a largement été dépassé avec près de 40 000 visiteurs de plus qu’en 2018, « une année déjà jugée excellente » par les équipes de Bayeux Museum.

« Le succès du « Pass Bayeux Museum » ou vente de billets jumelés/triplés, qui a généré près de 400 000 visiteurs depuis sa mise en place en 2013, et une météo particulièrement clémente en haute saison, se sont révélés payants pour attirer les touristes du monde entier dans les musées »estime Loïc Jamin, maire adjoint en charge des musées, du tourisme, de la promotion de la ville et de la valorisation du patrimoine.

La Tapisserie a franchi un seuil exceptionnel

En cette année du 75e anniversaire du Débarquement, la fréquentation des musées affiche donc des chiffres records, meilleurs même que l’année du 70e D-Day en 2014 avec 520 000 visiteurs au total.

En comparaison avec 2018, la Tapisserie de Bayeux a franchi un seuil exceptionnel de 411 793 visiteurs, le Musée Mémorial de la Bataille de Normandie a accueilli 109 671 visiteurs et le MAHB 33 796. La hausse totale de la fréquentation est de +7 % par rapport à l’année dernière, soit une progression depuis 2016 (année noire pour le tourisme) de +18 %.

Les équipes de Bayeux Museum et Loïc Jamin, se « réjouissent de cette excellente année pour la fréquentation qui s’accompagne d’une progression de 9,5 % du chiffre d’affaires global (entrées et achats boutique) par rapport à 2018. »

Hausse de la clientèle française

Parmi le demi-million de visiteurs, Bayeux Museum a reçu 32 % de Français. « Une clientèle en hausse grâce à l’attrait de l’exposition, de septembre à décembre, de la Tapisserie Game of Thrones qui a accueilli 41 000 curieux et qui a bénéficié aux musées et à l’économie touristique de la ville en général ».

Les clientèles étrangères représentent toujours les deux tiers de la fréquentation globale (environ 350 000), dont certaines nationalités ont été très présentes. Nouveauté, le public nord-américain est passé devant le public britannique cette année avec une forte hausse de plus de 17,5 % : USA – Canada : 100 000 visiteurs ; Grande-Bretagne : 96 000 visiteurs ; Benelux : près de 46 000 visiteurs.

En ce qui concerne les groupes, la fréquentation est stable avec une compensation des groupes adultes en 2019 sur la perte inexorable des groupes scolaires due aux tensions géopolitiques depuis plusieurs années. Ainsi sont comptabilisés 3 355 groupes en 2019 (20 % de la fréquentation totale). Dans cette catégorie, les nationalités les plus représentées sont issues des pays anglo-saxons.

Les scolaires constituent une part conséquente avec 1 467 groupes, soit 53 000 jeunes de toutes nationalités accueillis dans les musées cette année.

(Sources: Bayeux Museum, actu.fr, tendanceouest.com)

  • Le Palais de la Porte Dorée a accueilli 525 594 visiteurs en 2019

Exposition Paris-Londres, Music migrations (c) Anne Volery

525 594 visiteurs sont venus au Palais de la Porte Dorée en 2019. En progression constante (+14% en une année, + 59% depuis 2016), le Palais a su séduire un large public grâce à une programmation variée et à l’exposition PARIS-LONDRES MUSIC MIGRATIONS qui bat un record de fréquentation. L’Aquarium tropical et l’ensemble de la programmation culturelle enregistrent eux-aussi des records de fréquentation.

L’exposition PARIS-LONDRES. MUSIC MIGRATIONS (du 12 mars 2019 au 5 janvier 2020) a battu, avec 116 996 visiteurs, le record de fréquentation pour une exposition au Musée. Largement plébiscitée par le public, l’exposition a permis de redécouvrir les multiples courants musicaux liés aux flux migratoires qui, du début des années 1960 à la fin des années 1980, ont transformé Paris et Londres en capitales multiculturelles. Autour de cette exposition le Musée a également proposé une riche programmation de concerts et de rencontres.

Avec ses 5 expositions itinérantes, le Musée est allé à la rencontre de nouveaux publics. 177 accrochages, dont 19 à l’étranger, ont permis de sensibiliser 61 655 visiteurs (chiffre non inclus dans les 525 594 visiteurs du Palais en 2019).

L’AQUARIUM TROPICAL, UNE ANNÉE RECORD

Environ 242.000 personnes ont visité l’Aquarium attirées par deux expositions phares –« Aqua, l’eau de haut en bas » et « Baleinopolis »–. 139.600 personnes ont visité le musée et 143.600 autres ont profité de sa programmation culturelle.

Porté par les deux grandes expositions, l’Aquarium tropical attire toujours plus de visiteurs avides de connaissances sur la faune et les écosystèmes marins.

Avec ses 12 258 visiteurs, la troisième édition de la Fête de l’Océan, du 6 au 9 juin, a confirmé l’attrait du public pour les questions environnementales et la sauvegarde de l’Océan.

DES RENDEZ-VOUS BIEN INSTALLÉS DANS L’ANNÉE CULTURELLE

L’attrait du public pour le monument se confirme d’année en année. La seconde édition de L’Envers du décor, weekend dédié à la création contemporaine et à la valorisation du monument, du 1er au 3 février et Les Journées européennes du Patrimoine des 21 et 22 septembre mobilisent toujours un public curieux de découvrir en profondeur ce chef d’oeuvre de l’Art déco.

La programmation de rentrée Welcome ! Migration et Hospitalité, le Grand Festival contre le racisme, antisémitisme et la haine anti-LGBT et la programmation estivale du Palais ont été largement eux aussi plébiscités.

(Source: Palais de la Porte Dorée CP, presse)
  • 30.000 visiteurs supplémentaires (+7%) en 2019 au château de Chantilly

Le château de Chantilly a accueilli 425.000 visiteurs en 2019, soit une hausse de 7 % par rapport à 2018 ! 

« Cette belle fréquentation s’explique notamment par la richesse et la diversité de la programmation du Domaine de Chantilly en 2019 qui a su séduire un public toujours plus nombreux ».

Domaine de Chantilly, vue aérienne © Jérôme Houyvet

Le début de la saison culturelle fut marqué par la réouverture, le 13 mars 2019, des appartements privés du duc et de la duchesse d’Aumale après deux ans de travaux.

Du 1er juin au 6 octobre, l’exposition La Joconde nue rassembla près de 33.000 visiteurs dans la salle du Jeu de Paume. A l’occasion du 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, cette exposition-événement, construite à la manière d’une enquête, fut dédiée à l’une des œuvres phares, quoique méconnue, que nous pouvons attribuer à l’artiste : La Joconde nue.

Les Grandes Ecuries ne furent pas en reste puisque les spectacles de l’été et de décembre ont attiré près de 60.000 spectateurs soit une hausse de 11 % par rapport à 2018.

Par ailleurs, malgré les mouvements sociaux affectant les transports, le mois de décembre a vu une hausse record de la fréquentation du château de Chantilly de 21% par rapport à 2018. Plus de 35.000 visiteurs ont bénéficié d’une programmation festive : spectacle aux Grandes écuries, illuminations, décorations intérieures, village de Noël….

(Source: Domaine de Chantilly, 8/01/2020)

  • 416 000 visiteurs accueillis à la Cité du Vin de Bordeaux en 2019

La Cité du Vin a accueilli 416 000 visiteurs en 2019, de 178 nationalités. Soit une baisse de 1.19% par rapport à 2018 (421 000).

Un bilan de fréquentation très proche de celui de l’année 2018, marqué à la fois par une attractivité toujours plus forte auprès des visiteurs étrangers, et par le renforcement de son ancrage en local (nouveaux partenariats, offre culturelle renouvelée…) permettant ainsi à la Cité du Vin de « s’imposer tant comme un site culturel et touristique majeur que comme un lieu de vie et de sortie pour les Bordelais ».

© La Cité du Vin

En 2019, la Cité du Vin a accueilli 416 000 visiteurs de 178 nationalités, portant son nombre total de visiteurs depuis son ouverture, à plus d’1,5 million.

Un visitorat de plus en plus international : la part des visiteurs étrangers représente désormais 46 %* (un résultat en augmentation de 20 % par rapport à 2018).

« L’attractivité de Bordeaux pour le tourisme de loisirs et le tourisme d’affaires permet à la Cité du Vin de rayonner auprès de visiteurs venant du monde entier. » confie Philippe Massol, Directeur Général de la Fondation pour la culture et les civilisations du vin, qui gère et développe la Cité du Vin.

Les Britanniques, les Espagnols (en hausse de 41 %) et les Américains ont été les visiteurs étrangers les plus nombreux, suivis des Italiens (en croissance de 50 %) et des Allemands (en progression de 27 %).

12% de visiteurs locaux

Une belle performance à l’international mais aussi en local. Représentant 12 % du visitorat total, les Bordelais sont venus particulièrement nombreux aux ateliers (20 % des participants) et notamment aux ateliers afterwork (dont le nombre de sessions a été doublé au 2ème semestre).

Ils ont également pu bénéficier de nouveaux avantages tarifaires (abonnés TBM, carte jeune et carte séniors de bordeaux, Girondins de Bordeaux et désormais titulaires du Pass Bordeaux Musée depuis le 1er janvier 2020…) grâce aux partenaires de la Cité du Vin.

Sans compter les nombreux évènements gratuits proposés tout au long de l’année en soirée et qui s’adressent tout particulièrement au public de proximité : conférences scientifiques avec l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin, débats, ou encore rencontres avec de grands noms du monde du vin qui connaissent un succès toujours renouvelé à l’image du Grand Entretien avec Claude et Lydia Bourguignon qui a fait salle comble en clôturant la saison culturelle 2019.

Activités BtoB

Côté BtoB, la Cité du vin a accueilli 413 évènements privés, permettant ainsi d’allier business et expériences culturelles.

« Grâce à la privatisation d’espaces exceptionnels comme le Beldévère, le Parcours permanent, mais aussi d’activités oenoculturelles comme les ateliers, la Cité du Vin propose une offre unique à la clientèle d’affaires et se différencie de nombreux lieux de réception. » déclare Sophie Languillaume, directrice de l’accueil et des ventes.

L’année 2019 a également été marquée par le succès des deux expositions temporaires : Renversant ! Quand art et design s’emparent du verre (30 000 visiteurs) et Argentina, terres de contrastes (43 000 visiteurs).

Soucieuse du confort de ses visiteurs, la Cité du Vin a aussi procédé cette année à quelques transformations: nouvelle signalétique d’accueil (en accord avec la nouvelle identité graphique dévoilée à l’occasion de son 3ème anniversaire), tables d’orientation au belvédère, modifications techniques sur certains modules du Parcours permanent.

Avec une note de visite supérieure à 8/10**, la Cité du Vin confirme sa réussite en termes de fréquentation mais aussi de satisfaction des visiteurs.

Grâce à ce succès, elle a su renouveler la confiance de ses partenaires historiques (tels Chef&Sommelier ou Air France), et en attirer de nouveaux, notamment Armor Lux qui habille les équipes en contact avec le public. Sans compter les 48 partenaires viticoles du monde entier, fiers de voir leurs vins présentés en dégustation au Belvédère ou dans les ateliers, aux côtés des vins de Bordeaux.

Enfin, le soutien des mécènes reste un point fort dans le mode de fonctionnement de la Cité du vin. Pour la première fois en 2019, une vente aux enchères avec Sotheby’s Wine pour contribuer au développement du programme culturel 2020 de la Cité du Vin a été organisée et a rencontré un franc succès avec 350 000 € collectés.

Les nouveautés de 2020

Après une belle année 2019, la Cité du Vin entend maintenir le cap en 2020. Pour cela, elle s’appuiera sur de nouveaux rendez-vous de la programmation culturelle (nouveaux évènements, nouveaux ateliers) et notamment sa prochaine exposition temporaire Boire avec les dieux, du 10 avril au 30 août.

* Provenance des visiteurs individuels ayant acheté leur billet en direct (hors groupes et ventes intermédiées), et représentant 84% des visiteurs

** source Baromètre trimestriel réalisé en partenariat avec Kedge business school

(Source: Cité du Vin, 07/01/2020)

  • Le musée de l’Air et de l’Espace Le Bourget a accueilli 315 787 visiteurs en 2019

Le musée de l’Air et de l’Espace – Aéroport Paris-Le Bourget a accueilli 315 787 visiteurs en 2019, soit une augmentation de 13,6% par rapport à 2018 avec des pics à 25%.

Grâce à une riche programmation événementielle consacrée au Centenaire du musée, les visiteurs ont été nombreux aux grands rendez-vous de l’année. Ainsi, la Nuit des musées a attiré 1 326 visiteurs le 18 mai alors que la Nuit des Étoiles 2019 a battu tous les records des événements en nocturne avec 4 010 visiteurs toute la soirée du 3 août jusqu’à 1h du matin.

Les anniversaires importants dans l’histoire de l’aérospatial ont été célébrés au musée : 50 ans du premier vol d’essai du Concorde dont le musée conserve l’original du prototype 001 (3 649 visiteurs pendant le weekend du 2 au 3 mars), 50 ans du premier pas de l’Homme sur la Lune avec 1 183 visiteurs le 20 juillet.

Deux expositions temporaires ont eu lieu en 2019 : « Trois Pilotes, Une Guerre – Récits personnels d’Européens en 1914-1918 » a accueilli au total plus de 52 000 visiteurs entre novembre 2018 et mars 2019, alors que l’exposition « La Légende des Cieux » du street artist C215 a déjà attiré près de 50 000 visiteurs depuis son inauguration le 25 septembre 2019.

Succès également confirmé pour certains événements incontournables du musée : 7 600 visiteurs68 exposants de 5 nationalités et 34 conférences ont honoré le Salon des formations et métiers aéronautiques en partenariat avec le magazine Aviation et Pilote, alors que le week-end Carrefour de l’Air et le meeting aérien du Centenaire du musée, co-organisé avec l’Aéroclub de France, a rassemblé pour sa part 5 006 visiteurs autour d’un plateau prestigieux.

Le public jeune et familial a surtout apprécié la réouverture de Planète Pilote en février 2019 avec sa quarantaine de manipulations pour les pilotes et mécaniciens en herbe.

Enfin, l’ouverture de la Grande Galerie a clôturé en fanfare la célébration du Centenaire du musée. Plus de 8 500 personnes l’ont déjà découverte depuis son ouverture au public le 14 décembre dernier.

(Source: musée de l’Air et de l’Espace CP)

  • Nîmes : le musée de la Romanité a accueilli 400 000 visiteurs depuis son ouverture

Le musée de la Romanité à Nîmes confirme son succès avec plus de 400 000 visiteurs depuis son ouverture. 

Nouveau cap pour le musée de la Romanité à Nîmes. Ouvert le 2 juin 2018, il vient de franchir le cap des 400 000 visiteurs. « Une fréquentation bien supérieure à ce qui avait été envisagé », selon le communiqué de presse. En 2019, première année complète, le musée a été visité par 222 000 visiteurs.

Une étude statistique permet d’en savoir plus sur le profil des visiteurs. 80 % sont français, venant principalement de la région (Gard, Hérault, Vaucluse, Bouches-du-Rhône) et d’Île-de-France. Parmi les 20 % restants, 170 nationalités différentes ont été représentées, mais les visiteurs viennent majoritairement de quelques pays : Grande-Bretagne, Belgique, Allemagne, Etats-Unis et Espagne.

Le succès a également été au rendez-vous pour l’exposition Pompéi, qui avait été prolongée de deux semaines, avec 162 000 visiteurs.

Le musée n’attire pas que les visiteurs individuels. 1630 groupes, français ou étrangers, sont venus au musée, dont une grosse moitié de scolaires. Enfin, le musée a accueilli en 2019 plus de 150 événements professionnels.

Afin de maintenir sa fréquentation tout au long de l’année, le musée présente jusqu’au 8 mars 2020 sa première exposition temporaire hivernale, “Bâtir un empire”, à partir des spectaculaires relevés numériques de sites antiques réalisés par la start-up Icomen.

(Source: musée, Midi Libre)

  • Angoulême : la Cité de la BD a dépassé les 200.000 visites en 2019

La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, qui se prépare pour le prochain Festival International de la BD, vient de publier son bilan de l’année écoulée. Avec 12.000 visiteurs supplémentaires, environ, sur les 12 derniers mois, la structure dépasse les 200.000 entrées à l’année.

Photo: www.angouleme-tourisme.com/

La Cité totalise, pour 2019 et sur les trois sites ouverts au public (Vaisseau Moebius, Chais et Maison des auteurs lors des journées portes ouvertes), 205.721 visiteurs. Soit + 6 % par rapport à 2018 avec 193.309 visiteurs.

Dans le détail, la fréquentation évolue de la manière suivante: + 9 % de fréquentation au musée (hors festival), avec 36.509 reposant notamment sur une augmentation du nombre de visiteurs de moins de 18 ans (+116 %, entrée gratuite) et sur une augmentation des visiteurs payants et des abonnés (+ 45 %) pour près 70.000 visiteurs pour l’ensemble des expositions en 2019.

Valorisation du patrimoine, portée nationale et internationale, collaboration avec les auteurs : la Cité de la BD insiste sur les nouvelles pistes mises en œuvre pour élargir les publics – un objectif voulu comme central au cours de cette année 2019.

« Une offre renforcée pour les enfants, des partenariats en développement à travers des projets construits avec les Maisons des solidarités et les Centres socio-culturels et sportifs de Charente […] ont débouché sur une sensibilisation des publics éloignés de la culture aux activités de l’établissement » explique l’institution.

Outre les projets mis en œuvre sur le territoire charentais (La Belle Saison d’Alfred, avec la Ville d’Angoulême et le GrandAngoulême, et « Mode et Bande Dessinée », en lien avec l’association Cap en Ville), l’institution a conclu des partenariats internationaux avec la Chine, le Congo, l’Espagne, le Mexique, le Québec, la Serbie, la Slovénie et la Tunisie. 

En ce début d’année 2020, dédiée à la bande dessinée en France, suivant le choix du ministère de la Culture, la Cité de la BD a annoncé la création d’une Fondation Cité du Neuvième Art, pour soutenir financièrement le secteur de la bande dessinée.

(Source: Cité internationale de la bande dessinée et de l’image CP)

  • Musées et Château de Tours : une année 2019 en demi-teinte

La ville de Tours fait le bilan de la fréquentation de ses établissements culturels en 2019. La fréquentation globale est en baisse.

  • Château de Tours : 30 800 entrées contre 30 102 en 2018
  • Muséum d’Histoire Naturelle : 27 454 entrées contre 34 583 en 2018
  • Musée des Beaux-Arts : 62 804 entrées contre 62 616 en 2018
  • Musée du Compagnonnage : 36 426 entrées contre 42 197 en 2018.
Photo: Ville de Tours

Au final, 157 400 entrées pour les 4 sites, contre 169 400 pour l’année précédente.

Cette baisse assez nette est expliquée par la ville : « Pour le Muséum cela s’explique parce que c’est la deuxième année que l’exposition sur Les Fourmis est en place. Les expositions du Museum ont toujours un grand succès et la prochaine sera consacrée aux Araignées. Pour le Musée du Compagnonnage, l’absence de directeur pendant un temps a empêché d’avoir une exposition estivale. Une nouvelle directrice a pris ses fonctions récemment. »

Le Musée des Beaux-Arts maintient le cap en 2019 avec même une légère progression de sa fréquentation, en particulier grâce à ses tarifs réduits (11 712 entrées, 2 700 de plus qu’en 2018). Le Château de Tours qui accueille notamment les expositions photo décentralisées de l’institution parisienne Le Jeu de Paume est également dans une bonne dynamique, là-aussi grâce aux tarifs réduits et aux offres de gratuité qui représentent plus de 2/3 des accès.

Les événements tels que les Journées du Patrimoine et la Nuit des Musées ont globalement attiré plus de monde qu’en 2018.

(Source: Ville de Tours, presse)

  • 136 000 visiteurs en 2019 au musée Pierre Soulages de Rodez

Des manifestations ont été organisées tout au long de l’année 2019 à Rodez pour célébrer le centenaire du peintre Pierre Soulages qui a soufflé ses 100 bougies le 24 décembre… Elles ont attiré de nombreux visiteurs au musée Soulages qui enregistre l’une des meilleures années depuis son ouverture.

En 2019, le musée Soulages a accueilli près de 136 000 visiteurs, soit 20 000 de plus qu’en 2018 et cela fait de 2019 une des meilleures années depuis l’ouverture du musée il y a 6 ans.

Ce succès qui s’explique en partie par l’anniversaire du peintre, mais pas seulement selon le conservateur du musée, Benoît Decron. « Pour le musée, ça a eu une répercussion plutôt positive dans le sens où ça a augmenté notre fréquentation qu’à peu près 20 000 visiteurs en 2019 » explique-t-il « mais il faut considérer cette affluence comme un tout c’est-à-dire le musée lui-même, l’intérêt qu’on a pour Pierre Soulages et en particulier en été l’expo qui était une expo qui a très bien marché, l’expo consacrée à Yves Klein. »

La célébration se poursuit en 2020

La célébration du centenaire du peintre va se poursuivre pendant toute l’année 2020, notamment par une exposition avec le musée du Louvre qui ouvrira ses portes le 18 janvier 2020, un parcours dans les collections du musée avec des oeuvres du Louvre notamment et de nombreuses manifestations, des présentations d’oeuvres, des films ou des conférences qui vont ponctuer toute l’année.

(Source: france3-regions.francetvinfo.fr, 06/01/2020)
  • Le CNCS, à Moulins, enregistre en 2019 son deuxième meilleur score annuel avec 91.000 visiteurs
Le Centre national du costume de scène (CNCS) à Moulins a accueilli, en 2019, 91.000 visiteurs. Le musée enregistre ainsi son deuxième meilleur score annuel de son histoire, après les 95.000 visiteurs de 2018.

Le Centre national du costume de scène (Moulins, Allier) a accueilli 91.000 visiteurs en 2019 autour des expositions « Comédies musicales », « Habiller l’Opéra » et « Couturiers de la danse » (jusqu’au 3 mai 2020). C’est la deuxième fois (après les 95.000 visiteurs de 2018) que la fréquentation du musée est la plus importante depuis son ouverture en 2006.

Cela en fait le premier musée d’Auvergne, en termes de fréquentation. Les publics individuels représentent 70% de la fréquentation (soit 63.000 visiteurs), les groupes scolaires 20% (18.000 scolaires ont été accueillis) et les groupes adultes 10%.

En 2019, le CNCS a développé de nombreuses activités en lien avec ses expositions et pendant la période estivale : cours de claquettes, activités jeune public, ateliers de pratique artistique pour adultes et les pique-nique organisés lors des mardis du CNCS, qui ont rencontré un vif succès et permis d’augmenter la part d’individuels.

Les départements les plus représentés sont, pour la Région AURA, l’Allier et le Puy-de-Dôme tandis que Paris- Ile de France arrive en troisième position, grâce à la visibilité plus importante du CNCS à Paris : une campagne de communication a ainsi été menée en 2019 dans le métro parisien, grâce à un partenariat avec le Théâtre du Châtelet.

Cette visibilité s’explique aussi par le développement de ces partenariats avec des institutions culturelles parisiennes outre le Théâtre du Châtelet, la Philharmonie de Paris, l’Opéra national de Paris et le Musée d’Orsay sont concernés, ces deux derniers dans le cadre de la célébration des 350 ans de l’Opéra de Paris. En 2019, le CNCS avait été choisi pour accueillir la célébration des 350 ans de l’ Opéra national de Paris.

Les publics étrangers représentent seulement 3% de la fréquentation globale du CNCS.

Temps forts du musée en 2020  

Le CNCS commence bien l’année avec un article dans le New York Times consacré à l’exposition Couturiers de la dance. L’année 2020 sera marquée par le démarrage des travaux d’extension du musée avec la création d’un espace ouvert au public de 500 m² consacré à la scénographie et la réalisation de réserves supplémentaires pour les collections de costumes du musée. L’opération est chiffrée à 4,5 M€ HT. La fin des travaux est prévue en juin 2021.

La prochaine exposition temporaire présentée à partir du début du mois de juin 2020 sera consacrée aux costumes du carnaval de Rio.

Enfin, le musée accueillera cette année son millionième visiteur : pour l’heure, 976.000 visiteurs ont été accueillis en treize ans, depuis l’ouverture du musée, le 1er juillet 2006. 

(Source: Centre national du costume de scène CP, presse)

  • Musée Guerre et Paix en Ardennes : une fréquentation en hausse de 5% en 2019 

En 2019, le Musée a comptabilisé 23 086 visiteurs, soit près de 5% d’augmentation par rapport à 2018 soit 22 054 visiteurs. 43 nationalités, a majorité Belges, Hollandais et Allemands, ont été accueillies durant cette année 2019.

Concernant les groupes : Adultes : 2 348 visiteurs et 4 841 scolaires en hausse de 48% par rapport à 2018. Près de 3 000 scolaires ont déjà effectué une réservation pour cette année.

Enfin près de 2 000 personnes ont participé à l’Espace Game dont 703 scolaires. L’Espace Game c’est 250 m2 de jeu, 6 espaces totalement mis en ambiance et 2 niveaux de difficulté. Une animation prolongée jusqu’au mois de juin 2020.

(Source: Musée Guerre et Paix en Ardennes CP, presse)

SOURCES: musées, presse

Photos: musées, wikipedia

Date de première publication: 07/01/2020

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

La fréquentation des musées et lieux de patrimoine en France, en 2018 (18/02/2019)

La fréquentation des musées et lieux de patrimoine dans le Monde, en 2018 (18/05/2019)

Les musées chinois annoncent une hausse de 16% de leur fréquentation en 2018

Laisser un commentaire